Tech

Des messages cachés dans les vidéos à lire avec un smartphone

ActualitéClassé sous :informatique , Fujitsu Laboratories , vidéo

Fujitsu Laboratories a développé un système qui permet d'incorporer des messages invisibles dans des vidéos que les utilisateurs peuvent récupérer en prenant l'écran en photo à l'aide de leur smartphone. Cette technologie à vocation publicitaire et commerciale peut diffuser des adresses de sites Web, des bons d'achats et potentiellement tout type de contenu. Futura-Sciences a recueilli les explications de Fujitsu Laboratories.

Sur la vignette de gauche, Fujitsu illustre le scénario actuel. Lorsqu’une personne regarde une vidéo et veut obtenir des informations supplémentaires, elle doit faire appel à un moteur de recherche. Avec sa technologie (vignette de droite), les utilisateurs pourront accéder à des services, des plans d’accès de bâtiments, bénéficier de réductions pour faire des achats ou effectuer des réservations pour des spectacles ou des voyages. © Fujitsu Laboratories

Une publicité passe à la télévision pour annoncer une promotion sur un produit. Assis dans son fauteuil, le téléspectateur prend son smartphone puis le pointe vers l'écran pour en prendre une photo. Son mobile se connecte alors sur la page Internet du produit en question dont il n'a plus qu'à déclencher l'achat. La publicité cachait en effet un message encodé dans la vidéo sous forme de micropoints lumineux invisibles à l'œil nu.

Ce scénario, qui rappelle les codes Newsflash du MIT, devrait se concrétiser dès l'année prochaine grâce à un concept mis au point par des chercheurs des Fujitsu Laboratories. « Notre technologie peut intégrer de l'information, comme un bon de réduction ou une URL, dans une vidéo ou une publicité. En prenant la vidéo en photo, vous pouvez récupérer cette information. Cette nouvelle technologie ne nécessite aucun équipement supplémentaire et fonctionne avec les télévisions et les smartphones du marché », peut-on lire dans le document technique.

Interrogé par Futura-Sciences, le porte-parole du Fujitsu Labs a précisé que cette technologie n'altère pas la qualité d'image car elle emploie des micropoints lumineux. Le procédé joue sur le nombre de points affichés et utilise deux types de changement de luminosité. L'un des changements correspond à l'intégration d'un « 0 » et l'autre d'un « 1 », permettant ainsi d'incorporer des données numériques au cœur de la vidéo. La variation lumineuse est très progressive de telle sorte qu'elle est imperceptible pour l'œil humain et que seul le capteur photo du smartphone peut la détecter.

Tout type de contenu numérique

Le système qui a fait l'objet d'une demande de brevet fonctionne jusqu'à 3 m de l'écran et Fujitsu Labs nous a confirmé qu'il peut être utilise avec des vidéos diffusées via Internet et prises en photo sur un écran informatique. Dans le détail, les informations insérées correspondent au code d'identification de la vidéo.

Vue schématisée du système de transmission d’informations par des vidéos. Le contenu vidéo avec son message caché est placé sur un serveur ou un service cloud par l’annonceur (advertiser). La vidéo est ensuite distribuée par un diffuseur (broadcaster/distributer) via la télévision, Internet ou des panneaux publicitaires multimédia. L’utilisateur final récupère le message caché en prenant une photo de l’écran avec son smartphone. © Fujitsu Laboratories

« Une fois que le smartphone a récupéré ce code, il l'envoie au serveur qui lui transmet en retour le contenu relatif à la vidéo », explique le porte-parole. Il est donc possible de diffuser n'importe quel type de contenu hébergé sur un serveur. Le principe du message invisible matérialisé, en somme. Pour le moment, Fujitsu destine sa technologie à un usage commercial et publicitaire, citant en exemple le fait de pouvoir acheter des billets de spectacles, des places de cinéma, obtenir des réductions, des informations produits ou réserver un voyage. Et l'on peut facilement imaginer combien un tel système pourra séduire les spécialistes du marketing...

Interrogé sur les champs d'applications possibles, Fujitsu nous a laissé entendre qu'ils allaient au-delà de la publicité et du commerce mais sans vouloir en dire plus. On nous a en revanche confirmé que la technologie sera testée à partir de l'année prochaine au Japon.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi