Tech

Mac et PC : un même coeur pour tous

ActualitéClassé sous :informatique , Apple , Steve Jobs

-

Six mois plus tôt que prévu, les premiers Mac équipés de processeurs Intel sont déjà en vente. Avec l'abandon des PowerPC, Apple promet des performances "époustouflantes".

C'était officiel depuis juin 2005 et on s'en doutait depuis un an : Apple abandonne les processeurs PowerPC fabriqués par IBM et Motorola au profit de ceux de la gamme d'Intel. Mais, censés arrivés "courant 2006", ces Mac au cœur de PC débarquent dès maintenant. Steve Jobs a montré le 10 janvier dernier, au Salon MacWorld de San Francisco, deux iMac équipés d'un processeur Intel flambant neuf, le Core Duo, double cœur comme son nom l'indique, le boîtier abritant donc quasiment deux processeurs complets.

Steve Jobs au MacWorld de San Fransisco explique combien les nouveaux processeurs d'Intel augmentent la puissance de la nouvelle génération de Mac.

Le look de ces micros est - pour l'instant - le même. L'iMac (dont l'unité centrale est intégrée à l'écran) ne change d'ailleurs pas de nom. Les prix n'ont pas bougé non plus (1380 euros pour la version munie d'un écran 17 pouces et d'un processeur à 1,83 GHz, 1800 euros pour le 20 pouces avec un processeur de 2 GHz), et l'on s'étonne des 512 Mo de mémoire ainsi que d'une carte graphique ATI Radeon X1600 Graphics, un peu juste pour les jeux 3D.

Pour les portables PowerBook, en revanche, la différence sera visible. En février, la gamme MacBookPro prendra la relève, arborant une ligne amincie, trois centimètres d'épaisseur pour 2,6 kilos.

Des performances à mettre l'épreuve…

Pourquoi un tel changement, qui oblige à passer par un système d'émulation pour faire tourner les logiciels actuels? "Pour obtenir des performances exceptionnelles" expliquent en substance les dirigeants d'Apple. L'iMac serait entre deux et trois fois plus rapide avec son cœur double et le MacBookPro quatre à cinq fois plus véloce que les PowerBook.

Pour l'instant, aucun test indépendant n'est venu démontrer un tel gain de performances. Il est vrai que le processeur Core Duo, dernier processeur d'Intel, actuellement disponible en différentes versions, de 1,50 à 2,16 GHz, affiche d'excellents résultats. D'après le laboratoire du magazine Micro Hebdo, le Core Duo à 2 GHz atteint les performances de l'AMD Fx-55 (64 bits), dépassant de 14 % celles du Pentium 4660, dont il est dérivé.

Sur le site d'Apple, les propos sont dithyrambiques mais quantitativement flous. Grâce à la puce Intel "la plus évoluée", qui concentre "un ensemble de révolutions technologiques" dans un espace "incroyablement petit", le Mac atteint un niveau de performances "époustouflant". Soit, mais encore ? Plus précis, un résultat de test affiché par Apple indique que l'iMac équipé d'un Core Duo à 2,0 GHz serait 3,2 fois plus rapide que l'iMac G5 avec processeur PowerPC à 2,1GHz pour des calculs sur des nombres entiers et 2,1 fois plus rapide pour des opérations en virgule flottante.

Le nouveau MacBook Pro, portable équipé du Core duo d'Intel à 1,87 GHz, équipé de 1 Go de mémoire et, comme les iMac, du logiciel Front Row, complété d'une télécommande, pour regarder des vidéos.

… et des logiciels à adapter

Car le gain dépend du travail demandé à l'ordinateur. Les meilleurs résultats sont obtenus sur des calculs bruts effectués avec un logiciel écrit pour le Core Duo. Pour lancer un logiciel actuel, c'est-à-dire écrit pour le PowerPC et donc incompatible avec le Core Duo, l'utilisateur doit au préalable activer Rosetta, un traducteur qui transmet les instructions au Core Duo.

Le journaliste Christophe Bardy, du Monde Informatique, qui a brièvement essayé le nouvel iMac, rapporte qu'avec Photoshop, l'émulation est "un brin laborieuse" mais incomparablement plus rapide que celle obtenue avec l'actuel Virtual PC, qui fait tourner des logiciels conçus pour Windows. Mais progressivement les nouveaux logiciels sortiront avec une version Intel et ceux-là devraient fonctionner plus rapidement qu'avec les Mac actuels. Le système d'exploitation OS X a bien sûr été adapté, ainsi que QuickTime et les logiciels de la suite iLife (gestions de photos, de vidéos et de DVD), qui s'est enrichie d'un créateur de sites Web.

Le micro universel ?

Deux questions trottent dans la tête de tout le monde : verra-t-on tourner Windows sur les Mac ? Verra-t-on Mac OS tourner sur les PC ? A la première question, Apple répond de manière évasive qu'il ne fait rien pour l'empêcher. Apparemment, Windows XP s'accommoderait mal d'un Mac intellisé, à cause du Bios. Mais la prochaine version de Windows, Vista, aura remplacé le vieux Bios par un logiciel système appelé EFI (Extensible firmware interface), qui, lui, serait compatible.

Quant à la seconde question, elle énerve Apple, qui a semble-t-il pris les devants en cryptant ce qu'il faut pour que Mac OS X ne puisse tourner que sur les Mac (selon Kevin Krewell, du Microprocessor Report, cité par 01 Net). Si ce n'était pas le cas, qui ne serait pas tenté d'installer le sympathique Mac OS sur un PC nettement moins cher que les luxueux Apple ?

Voilà un scénario qui n'enthousiasme pas la firme de Cupertino... Mais Apple ne vit pas dans l'angoisse et se trouve actuellement sur un petit nuage. Lors de son année fiscale 2005 (close en septembre), la société a connu la meilleure progression de son histoire avec un chiffre d'affaires de 13,93 milliards de dollars, en hausse de 68 %, et un bénéfice net de 1,335 milliard de dollars, soit un bond de 384 %.

Les Mac se vendent bien (48 % de mieux entre le dernier trimestre de son année fiscale 2005 par rapport à celui de 2004) mais, surtout, les iPod font un tabac : il s'en est vendu 32 millions en 2005. Si jamais les iMac intellisés se vendaient moins bien, le petit iPod constituerait un bon fond de commerce...

Cela vous intéressera aussi