Image virtuelle du planeur hypersonique AGM-183A de Lockheed Martin. © Lockheed Martin
Tech

Test réussi pour le missile hypersonique de l'US Air Force

ActualitéClassé sous :Guerre du futur , missile hypersonique , US Air Force

-

Après trois essais ratés, l'US Air Force vient de réaliser avec succès un test de son missile hypersonique AGM-183A. L'armée américaine n'a pas dévoilé de détails sur les performances de ce missile et de son planeur hypersonique pouvant atteindre la vitesse de pointe de Mach 20.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Quelle est la bombe nucléaire la plus puissante de l'Histoire ?  Le 30 octobre 1961, une bombe atomique de 57 mégatonnes explose au-dessus du site de Novaya Zemlya, en Russie. Baptisée Tsar Bomba, elle est la plus puissante bombe de l'Histoire. 

Les missiles hypersoniques font de plus en plus parler d'eux et l'armée russe les exploite même sur les champs de bataille en Ukraine. En tout cas, plusieurs de ces missiles ont été identifiés sur le terrain. Par ailleurs, l'aviation russe ne manque pas de trouver des occasions pour les montrer ostensiblement sous les ailes de ses avions et notamment à Kaliningrad, l'enclave russe donnant sur la mer Baltique. Capable de voler au-delà de Mach 5, l'arme hypersonique est plus difficile à détecter en raison de son évolution à des altitudes plus basses et de ses manœuvres en vol. Celles-ci rendent imprévisible la trajectoire du missile pour parvenir à l'intercepter. C'est bien pour cette raison que les armées se tournent vers des technologies à base de canon laser ou de railgun capables de tirer en rafales pour multiplier les chances de les atteindre. C'est d'ailleurs avec ce type d'équipement que le Japon compte protéger son territoire d'une attaque par missiles hypersoniques.

Chez les Américains, jusqu'à ce que les troupes russes envahissent l'Ukraine, c'était la recherche qui prédominait plus que leur déploiement opérationnel. Le conflit a donné « un coup de booster » à l'US Air Force pour que ces armements soient prêts dans les meilleurs délais. C'est ainsi que ce 14 mai, l'armée de l'air américaine a lancé et testé avec succès son missile hypersonique AGM-183A à partir d'un B-52H Stratofortress du 419th Flight Test Squadron.

Sous l’aile de ce B-52H, on peut voir le planeur hypersonique AGM-183A posé sur son lanceur. C’est avec lui qu’il va dépasser la vitesse de Mach 5. Il serait capable d’évoluer à Mach 20 selon son concepteur Lockheed Martin. © US Air Force

La course à l’armement de pointe s’accélère

Il s'agissait de larguer le missile conçu par Lockheed Martin depuis l'aile du B-52. Un lanceur a ensuite propulsé le missile au-delà de Mach 5. Pour le reste, l'US Air Force n'a délivré aucun autre détail sur la vitesse de pointe, ou encore l'altitude. Tout ce que l'on sait c'est que ce quatrième essai fut le bon, contrairement aux trois précédents. Il faut dire que sur le papier, l'AGM-183A, testé par les Américains, est conçu pour atteindre une vitesse maximale de Mach 20. Une vélocité qui signifie que les températures et les accélérations sont extrêmement élevées.

Elles nécessitent donc de nouveaux matériaux et des systèmes électroniques embarqués, à la fois robustes et réactifs pour manœuvrer l'appareil. Ce succès devra être confirmé par plusieurs autres tests cette année, pour que l'arme soit déployée de façon opérationnelle en 2023. Le planeur hypersonique pourra être transporté par les bombardiers stratégiques B-52 et par des chasseurs bombardiers F-15. Entre le test démonstratif du fameux missile nucléaire Satan-2, les essais de missiles hypersoniques chinois, ou les tirs de missiles nord-coréens, cette accélération de la course à l'armement de pointe due au conflit en Ukraine vient renforcer l'ambiance anxiogène du moment.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !