Une IA pilote le guidage des deux aéronefs au centimètre près à une vitesse proche de 1.000 km/h. © Airbus
Tech

Airbus dévoile une technologie inédite de ravitaillement en vol pour les avions et les drones

ActualitéClassé sous :Guerre du futur , drone , avions

-

Sur son stand du Salon aéronautique de Farnboroug, la division UpNext d'Airbus vient d'annoncer la création d'un démonstrateur qui permettra d'automatiser le ravitaillement en vol pour les avions de combat et les drones. La précision du positionnement entre les deux aéronef sera de l'ordre du centimètre.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les drones militaires  A quoi servent les différents types de drones militaires ? 

La guerre en Ukraine a montré l'importance fondamentale des drones pour soutenir les troupes et affiner la précision des tirs d'artillerie dans les combats. Les drones vont également devenir les précieux ailiers des avions de combat, comme le futur SCAF ou bien le Tempest dont la maquette vient d'être dévoilée. Ils serviront à la fois de leurres, de brouilleurs ou pour faire de l'acquisition de cibles. Si ces aéronefs actuels disposent déjà d'une autonomie importante, en volant à la vitesse d'un jet, celle-ci sera moindre. Tout comme un avion de combat, il faudra nécessairement étendre cette autonomie en ravitaillant en vol cet ensemble volant.

Airbus compte faire encore plus fort avec sa division UpNext, l'avionneur souhaite réaliser ce ravitaillement de façon totalement automatisé, qu'il s'agisse d'un avion de chasse ou d'un drone. C'est en tout cas l'annonce que vient de faire l'avionneur sur le Salon aéronautique de Farnborough, qui se tient actuellement au Royaume-Uni, en dévoilant son projet Auto'Mat. L'idée consiste à automatiser l'opération afin de réduire la fatigue et la tension des équipage, et renforcer la sécurité. Réaliser cette opération n'est pas une mince affaire, de l'aveu même d'Airbus, mais l'avionneur a déjà bien avancé sur certaines briques de cette automatisation avec son système développé pour le ravitailleur A330 MRRT. Un opérateur reste toutefois encore indispensable durant la manœuvre.

Une puissante IA pour gérer un guidage précis

Avec Auto'Mat, les deux aéronefs en vol à une vitesse d'environ 1.000 km/h devront se positionner au centimètre près pour se connecter et rester raccordés. Pour y parvenir, UpNext mise sur un guidage piloté par une puissante Intelligence artificielle embarquée nourrie de nombreuses vidéos de manœuvres de ravitaillement. Il faut également que la communication entre les deux appareils soit instantanée pour délivrer tous les paramètres de vol en temps réel.

Selon Airbus, les différentes briques de ce projet pourraient être testées progressivement en vol dès 2023 avec une démonstration complète à la mi-2024 avec le ravitailleur A310 et un drone cible DT-25. Airbus n'est pas le seul à plancher sur le ravitaillement automatisé de drones. La Darpa américaine développe un système de ravitaillement sans connexion. Leur idée consiste à recharger les batteries d'un drone à partir d'un rayon laser embarqué sous l'aile du ravitailleur.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !