Le Nest Hub 2e génération de Google coûte désormais 100 euros. © Marc Zaffagni
Tech

Test Google Nest Hub 2e génération : moins cher et encore plus complet

ActualitéClassé sous :Google , Google Nest Hub 2ème génération , Nest Audio

-

Google revient sur le marché des écrans connectés avec une nouvelle version de son Nest Hub. Pas de changement au niveau du design mais de nouvelles fonctionnalités, dont le suivi du sommeil grâce à une puce radar, et un prix qui baisse sensiblement. Le Nest Hub en fait plus pour moins cher et c'est ça la bonne nouvelle.

Cela vous intéressera aussi

Deux ans après le premier Nest Hub, Google lance une nouvelle version de son écran connecté. Principale innovation mise en avant : le suivi du sommeil, grâce à la technologie radar Soli qui parvient à détecter les mouvements du corps sans utiliser de caméra. L'objectif est de fournir un compte rendu détaillé de nos nuits et d'en évaluer l'incidence sur notre bien-être. Un service amené à devenir payant à partir de l'année prochaine mais que l'on peut totalement désactiver. Autrement dit, une option facultative qui plaira d'abord aux amateurs de e-santé qui n'ont pas envie de porter une montre ou un bracelet connecté la nuit. Du coup, c'est dans les autres prestations qu'offre le Nest Hub qu'il faut trouver les raisons de le choisir. Et elles ne manquent pas. D'ailleurs, la nouveauté qui nous semble finalement la plus importante, c'est la baisse de prix : 99,99 euros contre 129 euros pour le premier Nest Hub. Ce sont bien ces 30 euros d'écart qui font de ce millésime 2021 l'un des écrans connectés les plus recommandables.

On prend le même et on recommence

La première remarque à faire à propos du nouveau Nest Hub, c'est qu'il est parfaitement similaire à son aîné, à un tout petit détail près : l'écran tactile de 7 pouces n'a plus ce bord en plastique du premier modèle. Une évolution somme toute assez anecdotique et qui n'apporte rien à l'usage. On est toujours sur une finition mêlant plastique et tissu, mais Google précise que le Nest Hub 2 est composé à 54 % de plastique recyclé. L'enceinte intégrée au socle de l'écran est censée délivrer 50 % de graves en plus par rapport au modèle précédent qui ne brillait pas par sa qualité audio. Le nouveau Nest Hub est effectivement un peu plus agréable pour écouter de la musique ou regarder une vidéo, mais il n'égale toujours pas les performances d'une enceinte connectée classique type Nest Audio ou Amazon Echo. On retrouve le style discret et le faible encombrement que nous avions apprécié sur le premier Nest Hub qui en font un appareil facile à intégrer dans un intérieur et à déplacer d'une pièce à l'autre.

Le design du Nest Hub 2e génération n'a quasiment pas évolué par rapport au premier modèle. © Marc Zaffagni

Un écran connecté polyvalent

Comme pour le design, Google a conservé toutes les fonctionnalités qui avaient fait le succès du premier Nest Hub : l'Assistant Google plus complet grâce au support visuel, un hub multimédia pour écouter de la musique ou regarder des vidéos en streaming, un excellent cadre photo numérique connecté au service Google Photos, un centre de commande pour les équipements connectés de la maison (éclairage, thermostat, caméra de surveillance...). Google a ajouté la possibilité de diffuser Netflix sur le Nest Hub en passant pas la fonction Cast intégrée à l'application et à d'autres plateformes de streaming dont YouTube, MyCanal, Spotify, Apple Music et YouTube Music.

Qu'il s'agisse de suivre une recette de cuisine sur YouTube, d'écouter la radio, de la musique, de consulter d'un coup d'œil la météo, son agenda ou de regarder une série en streaming, le Nest Hub s'avère un compagnon pratique et polyvalent. À ce jour, il propose la meilleure intégration entre l'Assistant Google et un écran. Et sur ce nouveau modèle, on peut en prime joindre le geste à la parole en utilisant la détection de mouvement de la puce radar Soli pour contrôler la lecture/pause d'un contenu multimédia, la répétition d'une alarme ou d'un minuteur d'un geste de la main devant l'écran. À l'usage, le système fonctionne plutôt bien, même si rares sont les circonstances où l'on peut en avoir vraiment besoin (mains sales ou humides, par exemple).

Le Nest Hub 2021 propose également une fonction réveil matin avec un simulateur d'aube. © Marc Zaffagni

Le suivi du sommeil

C'est La nouveauté marquante : le Nest Hub s'installe à votre chevet et vous regarde dormir. Enfin, pas tout à fait puisqu'il n'y a point de caméra. Voilà qui rassure déjà un peu plus au moment de poser l'écran connecté non loin de son lit. Le système nommé Motion Sense utilise la puce radar Soli pour détecter le champ électromagnétique à proximité de l'écran. C'est pour cela que le Nest Hub doit être installé à environ 60 centimètres du lit et à hauteur du dormeur, pointé vers son buste. Trois microphones et un autre capteur complètent le dispositif. Lorsque l'on se glisse sous les draps, l'écran active le suivi du sommeil (une petite icône apparaît dans le coin supérieur droit de l'écran) et détecte le moment où l'on s'endort. À partir de là, il va suivre notre voyage dans les bras de Morphée en surveillant les phases de sommeil effectif, les périodes agitées, les ronflements, la toux, le rythme respiratoire ainsi que les variations de luminosité et de température.

On peut interroger l'Assistant Google sur la nuit que l'on vient de passer ou consulter le compte rendu sur l'écran du Nest Hub. © Marc Zaffagni

Au réveil, on peut consulter un rapport sur la durée et la qualité de sa nuit, le tout accompagné de commentaires et suggestions. Les amateurs de statistiques pourront aller encore plus avant dans le détail en associant l'écran à l'application Google Fit qui livre un aperçu poussé et ventilé sur la semaine ou le mois. Comme nous l'indiquions en préambule, la fonction de suivi du sommeil deviendra payante à partir de l'année prochaine, mais Google n'a pas donné plus d'informations à ce sujet. Autre précision importante, les données relatives à la toux et aux ronflements sont traitées localement par le Nest Hub et ne sont pas transmises. Il est même possible de couper cette fonction. Et Google assure que « les données concernant votre sommeil ne sont pas utilisées à des fins de personnalisation des annonces, et vous pouvez les consulter et les supprimer quand bon vous semble ».

Après une bonne quinzaine de jours à utiliser le suivi du sommeil, notre impression globale est plutôt positive. Le système se configure facilement, se montre parfaitement fiable, précis et discret. Et il faut avouer qu'il a su nous sensibiliser à certaines habitudes susceptibles de nuire à la qualité de notre sommeil. N'étant pas enclin à porter une montre ou un bracelet connecté pour dormir, cette fonction nous convient mieux. Mais de là à payer pour en bénéficier, c'est une autre histoire...

Les données sur la qualité du sommeil s'accompagnent de conseils et suggestions. © Marc Zaffagni

L’avis de Futura

Pour nous, la vraie nouveauté du Nest Hub c'est qu'il en fait plus pour moins cher. Il conserve les atouts qui ont fait le succès de la première version en tant qu'écran connecté polyvalent avec l'Assistant Google, en ajoutant quelques améliorations bienvenues comme la diffusion de Netflix et le contrôle gestuel. La fonction de suivi du sommeil est incontestablement bien pensée et utile. Google a pris soin d'éviter tout aspect anxiogène en se passant de caméra et en rendant ce service facultatif et désactivable. Cela vaut la peine de l'essayer, ne serait-ce que par curiosité. Reste que pour nous, ce n'est pas dans la chambre à coucher que le Nest Hub peut rendre le plus de services au quotidien. Il sera bien plus utile dans une pièce de vie telle qu'un séjour, un bureau ou une cuisine. Si vous êtes utilisateur d'Android et qu'un écran connecté vous tente, le Nest Hub 2021 est la meilleure option du moment.

Le Nest Hub 2021 se synchronise avec Google Photos et devient un très bon cadre numérique. © Marc Zaffagni

On aime

  • Le prix en baisse
  • Facilité d'utilisation
  • Le suivi du sommeil bien pensé mais qui reste optionnel
  • Des fonctionnalités enrichies

On n’aime pas

  • Le suivi du sommeil va devenir payant
La note de Futura
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !