Tech

Un écran Oled que l’on peut plier, tordre et... étirer

ActualitéClassé sous :électronique , smartphone , UCLA

Une équipe de chercheurs de l'université de Californie à Los Angeles est parvenue à créer un écran Oled en polymère qui peut être plié à 180° et étiré jusqu'à deux fois sa taille initiale tout en continuant à fonctionner. Une avancée prometteuse qui pourrait libérer le design des terminaux mobiles et permettre d'intégrer des écrans dans des objets du quotidien.

Ce schéma montre la conception en couches de l’écran Oled. La couche de polymère électroluminescent (EL layer) est prise entre une cathode et une anode qui sont constituées d’un réseau de nanofils d’argent et enrobées dans un polymère élastique et transparent (packaging material). Les électrodes sont croisées à 90°, et chaque intersection représente un pixel. © UCLA

Imaginez de pouvoir transformer un smartphone en tablette simplement en tirant dessus ! Si ce produit n'existe pas encore, la technologie d'écran qui pourrait le permettre est une réalité. Elle a été mise au point dans les laboratoires de l'université de Californie à Los Angeles (UCLA) où les chercheurs sont parvenus à créer un écran Oled en polymère qui peut être plié à 180°, tordu et étiré jusqu'à deux fois sa taille, puis reprendre sa forme initiale. Ces manipulations ont été répétées jusqu'à 1.000 fois sans que l'écran soit endommagé ou déformé.

Selon ses concepteurs, ce type d'écran Oled pourrait ouvrir la voie à une nouvelle catégorie de terminaux mobiles et de vêtements intelligents, mais également à des outils médicaux non invasifs ou encore des systèmes d'éclairage inédits intégrés aux rideaux ou sous forme de revêtement mural. « Nous croyons que les écrans Oled interactifs entièrement extensibles aussi minces que du papier peint seront réalisables dans un avenir proche, assure le professeur Qibing Pei, qui a piloté ce projet de recherche. Cela donnera aux concepteurs de produits électroniques de nouvelles dimensions à exploiter. »

 
Un chercheur de l’université de Californie à Los Angeles démontre les capacités élastiques du nouvel écran Oled. Il peut être plié à 180°, étiré jusqu’à deux fois sa taille et tordu sans perdre sa capacité d’affichage ni sa forme de base. Pour démontrer la fiabilité du procédé, les tests ont été répétés 1.000 fois. © UCLA

Écrans Oled aux électrodes transparentes et flexibles

Le principe des écrans Oled flexibles en polymère est déjà exploité et ne devrait pas tarder à faire son apparition dans de nouveaux smartphones que LG et Samsung s'apprêtent à lancer. L'innovation des chercheurs de UCLA tient à la fois dans une nouvelle technique de construction en couches et dans le recours à des électrodes transparentes et élastiques. La lumière de l'écran est émise par une seule couche de polymère électroluminescent, qui est intercalée entre une cathode et une anode faites d'un matériau composite transparent et élastique. Ces électrodes sont composées d'un réseau de nanofils d'argent enrobés dans un polymère isolant. Elles sont disposées en couches croisées à 90° pour former un maillage dont chaque intersection représente un pixel.

D'après l'équipe du professeur Qibing Pei, cela pourrait permettre de créer des écrans Oled comportant « plusieurs milliers de pixels ». Selon le chercheur, « notre nouvelle électrode composite transparente et élastique offre une grande transparence visuelle, une bonne conductivité électrique de surface et une extensibilité élevée, autant de caractéristiques essentielles à la fabrication d'Oled étirables ». Il reste tout de même un certain nombre d'obstacles techniques à franchir, dont l'un des plus importants est de sceller ces matériaux pour les rendre étanches à l'air. Il faudra sans doute patienter encore un bon moment avant de pouvoir regarder la télévision sur ses rideaux...

Cela vous intéressera aussi