Tech

Project Premonition : le drone de Microsoft pour prévenir les épidémies

ActualitéClassé sous :drone , épidémie , moustique

Avec son projet Premonition, Microsoft Research va se servir de drones pour capturer des moustiques et identifier les maladies infectieuses émergentes avant qu'elles ne se transforment en épidémies et menacent les humains, la faune ou le bétail. L'objectif est de développer un système de prévention plus réactif que celui utilisé aujourd'hui. Un programme ambitieux qui se donne cinq ans pour aboutir.

Voici le prototype de piège à moustiques robotisé que développe Microsoft Research dans le cadre du projet Premonition. Il sera installé sur des drones autonomes chargés d’aller prélever des échantillons directement dans l’environnement de ces insectes. © Microsoft Research

Détecter les épidémies de maladies infectieuses avant qu'elles ne se généralisent en utilisant des drones : voici l'idée, de prime abord étonnante, portée par Microsoft Research. Le géant nord-américain vient de lancer un programme nommé Project Premonition qui vise à combiner la capture de moustiques à l'aide de drones, la biologie moléculaire et l'analyse de données via du cloud computing« Le moustique est l'animal le plus dangereux de la planète car il transporte énormément de pathogènes », estime Ethan Jackson, le chercheur qui dirige le projet Premonition.

L'idée est d'aller capturer ces insectes directement dans leur environnement et en grande quantité afin de pouvoir analyser les pathogènes qu'ils transportent. Pour cela, l'équipe de Microsoft Research travaille sur un piège à moustiques robotisé qui sera installé sur un drone autonome ainsi que sur la plateforme informatique et logicielle qui sera nécessaire pour traiter les données.

Comme l'expliquent les chercheurs du projet Premonition, les maladies infectieuses émergentes ont deux sources : les pathogènes non identifiés et les pathogènes connus dont l'incidence peut augmenter, ressurgir ou dont la portée peut s'étendre. C'est le cas actuellement du virus Ebola, du Chikungunya, de la Dengue, du syndrome respiratoire aigu sévère (SARS) ou encore du coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV).

En mars dernier, l’équipe du projet Premonition a mené une étude de faisabilité à Grenade (Espagne). Elle estime qu’il faudra environ cinq ans pour que son système de capture et d’analyse des moustiques soit opérationnel. © Microsoft Research

Raccourcir le délai d’analyse des pathogènes

Les systèmes actuels de surveillance des pathogènes sont confrontés à trois difficultés majeures. D'abord, 60 à 75 % des épidémies de maladies infectieuses émergentes sont causées par des pathogènes présents dans les populations animales qui sont difficiles à surveiller. Ensuite, beaucoup de ces maladies sont provoquées par des pathogènes jusqu'alors inconnus, comme par exemple le virus de Bourbon, le MERS-CoV ou encore le virus HRTV. Pour finir, les déplacements des populations humaines et les changements climatiques multiplient les foyers où ces maladies peuvent émerger. « Il faut en moyenne deux semaines pour détecter qu'une maladie s'est transmise à une population humaine et commence à se propager », explique Ethan Jackson.

L'objectif est de surveiller les agents infectieux qui circulent sur la planète et de suivre leurs mouvements afin de pouvoir intervenir avant qu'ils ne touchent les populations humaines. Avec ses drones, Microsoft veut proposer une solution déployable à grande échelle et à bas coût. Cela suppose aussi de pouvoir analyser les moustiques capturés et de séquencer les virus qu'ils transportent pour ensuite les traiter informatiquement afin de séparer les virus connus des virus encore inconnus.

L'analyse de cette très grande quantité de séquences va nécessiter une puissance de calcul conséquente et de nouveaux algorithmes sur lesquels travaille l'équipe de Microsoft Research. Il s'agira notamment de développer la partie logicielle pour, d'une part, se servir de l'apprentissage automatique et de la vision par ordinateur afin de doter les drones de l'autonomie nécessaire à ces missions et, d'autre part, utiliser la génomique et le cloud computing afin de traiter plus efficacement la quantité de données obtenues. Une étude de faisabilité a été réalisée en mars dernier à Grenade, en Espagne. L'équipe du projet Premonition s'est fixé comme objectif d'avoir mis au point un système complet combinant des drones et une plateforme d'analyse d'ici cinq ans.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !


Bénéficiez d'une réduction sur les drones en utilisant un code promo Parrot. Passez à l'action !