Le drone mis au point par DCL sait réaliser des figures de voltige classiques avec un mannequin à bord. Il pourrait très bien le faire avec un véritable passager. © DCL

Tech

Inédit : une séance de voltige avec un drone embarquant un passager

ActualitéClassé sous :Drone , voltige aérienne , drone multirotor

-

Ce que peuvent faire les petits drones de loisir, les gros le peuvent aussi... C'est notamment le cas pour les séances d'acrobatie aérienne, sauf qu'avec ce drone mis au point par Drone Champions AG, il y a un passager.

Les drones acrobatiques, c'est loin d'être nouveau et même les débutants peuvent s'aventurer dans la discipline avec des modèles dotés de boutons dédiés à certaines figures. Ce qui est inédit, c'est d'emporter un passager pour lui faire subir une véritable séance de voltige aérienne. Il faut être sacrément casse-cou pour embarquer, sans parachute et au péril de sa vie, dans l'habitacle de ce drone à échelle humaine conçu par la société qui a lancé la Drone Champions League (DCL). C'est Drone Champions AG qui a mis au point cet aéronef multirotors à l'allure racée, doté de six bras et d'une paire de rotors à leurs extrémités. De quoi faire évoluer l’aéronef dans des figures acrobatiques comme des boucles ou des tonneaux, et ce, avec un passager à bord. Celui-ci doit avoir confiance au « télépilote » resté au sol, puisque le drone est piloté, comme n'importe quel autre modèle, par une simple radiocommande.

Attention, sur cette vidéo c’est un mannequin qui est embarqué pour réaliser la séance de voltige. Par mesure de sécurité, le véritable passager n’a effectué qu’un saut de puce à bord du drone. © DCL

Vers des courses en drones habités

Mais avant de mener une véritable séance de voltige avec un humain, les vols ont été réalisés avec un mannequin. Le résultat reste néanmoins impressionnant. En revanche, un vol a été réalisé avec un premier passager volontaire. Il s'agit d'Herbert Weirather, le patron de la société. Il n'a pas pris autant de risques que le mannequin puisque le drone n'a évolué qu'à faible vitesse et à un mètre du sol, sans réaliser la moindre manœuvre de voltige. En attendant d'aller plus loin, pour la firme, ce drone de voltige est le point de départ de ce qui pourrait être une véritable course de drones habités dans l'avenir. Reste à trouver des candidats suffisamment téméraires et à leur permettre de piloter l'appareil de l'intérieur.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi