Drone de livraison du project Wing à l'essai ici en Australie. © Google

Tech

Google lance son premier service de livraison par drones

ActualitéClassé sous :drone , moteur de recherche , Google Car

Wing, la filiale d'Alphabet dédiée aux drones de livraison, a ouvert en Australie son premier service commercial dans la banlieue de Canberra. Ces engins peuvent livrer de la nourriture, des médicaments et des produits d'épicerie en quelques minutes.

Après plusieurs années de développement, Google vient d'inaugurer un service de livraison par drones en Australie via sa filiale Wing. Dans un premier temps, l'offre sera limitée à une centaine de résidences éligibles dans plusieurs villes de la banlieue de Canberra : Crace, Palmerston et Franklin. Google prévoit d'élargir le service aux villes d'Harrison et Gungahlin dans les prochains mois. Les clients vont pouvoir passer commande de produits depuis leur smartphone sur l'application mobile Wing. Pour le moment, le choix des denrées se limite à des encas, des médicaments et des produits d'épicerie. Les drones peuvent transporter des colis d'un poids maximal de 1,5 kg.

C'est en août 2014 que Google a dévoilé son projet de drones de livraison qu'il a commencé à tester en Australie. Depuis, le design des drones a sensiblement évolué par rapport au prototype initial. Les nouveaux modèles ont des ailes fixes avec des hélices pour voler à l'horizontale comme un avion, ainsi que 12 rotors pour les décollages et atterrissages verticaux et le vol stationnaire lors de la livraison.

Le colis est accroché à un grapin et voyage sous le ventre de l'appareil. Arrivé à son point de livraison, le drone se met en vol stationnaire à sept mètres au-dessus du sol et fait descendre le paquet avec un treuil motorisé. Une fois le colis à terre, le grappin se libère et le drone peut repartir. La navigation est autonome mais des télépilotes professionnels surveillent le vol en continu et peuvent reprendre le contrôle à tout moment. La rapidité est l'un des arguments mis en avant par Wing selon lequel la commande la plus courte a mis à peine 2 mn 43 s entre sa validation et sa livraison au client.

Un exemple de livraison par drone Wing. © Wing

Wing a réduit le bruit de ses drones

Au cours des 18 derniers mois, Wing a réalisé plus de 3.000 livraisons dans différents quartiers et a déjà tiré plusieurs enseignements intéressants des retours utilisateurs. À commencer par le bruit généré par les drones qui était, semble-t-il, dérangeant. « Nos drones sont plus silencieux qu'une gamme de bruits typiques dans une banlieue, mais ils produisent un son unique que les gens ne connaissent probablement pas », explique Wing. L'entreprise a donc développé de nouvelles hélices, plus silencieuses, et qui produisent un son plus grave. Par ailleurs, la vitesse en vol a été réduite pour abaisser le niveau sonore et les trajets des drones ont été modifiés.

L'autre point qui a vraisemblablement suscité des questions chez les usagers concerne la présence d'une caméra sur le drone et son usage exact. Wing indique que ses appareils sont effectivement dotés d'une caméra fixe qui sert « exclusivement » pour la navigation de secours en cas d'erreur ou de défaillance du GPS. L'objectif est pointé vers le bas, les images sont en niveau de gris et ne sont pas accessibles en temps réel. « Dans la pratique, les personnes qui n'utilisent pas notre service ne seront pas reconnaissables sur une image pendant que notre drone s'envole vers sa destination de livraison », assure la filiale de Google en ajoutant que l'accès à ces images est limité à un petit nombre d'ingénieurs et qu'il est « vérifié ». Après l'Australie, le service sera lancé dans le courant du printemps en Finlande dans la région d'Helsinki.

  • Google a dévoilé son projet de livraison par drones en 2014.
  • Après plusieurs années de tests, sa filiale Wing lance un service commercial dans plusieurs vile de la banlieue de Canberra en Australie.
Pour en savoir plus

Project Wing : Google dévoile aussi des drones de livraison

Article initial de Marc Zaffagni, le 30/08/2014

Google a présenté son propre projet de livraison par drones, baptisé Project Wing. Testé actuellement en Australie, il est très similaire au service Prime Air dévoilé fin 2013 par Amazon.

Google n'a visiblement pas l'intention de laisser Amazon occuper seul le terrain de la livraison par drones. Alors que le géant du e-commerce américain a présenté l'an dernier son service, baptisé Prime Air et s'emploie aujourd'hui à faire changer la législation afin de le tester aux États-Unis, la firme de Mountain View vient de révéler un projet concurrent nommé Project Wing.

À l'instar de Prime Air, le programme de livraison par drones de Google est en plein développement. À la BBC, l'entreprise américaine explique qu'il a vu le jour il y a deux ans, dans son laboratoire Google X Lab, comme d'autres projets très futuristes avant lui (Internet via ballons-sondes, lunettes à réalité augmentée Google Glass, téléphone modulaire, voitures automatiques Google Cars, etc.).

Testés en Australie, les drones de Google ont une envergure d'environ 1,5 mètre et s'appuient sur quatre hélices. Chaque aérodyne pèse 8,5 kg et peut transporter un colis pesant jusqu'à 1,5 kg. Lors d'une livraison, l'appareil se met en vol stationnaire à plusieurs dizaines de mètres du sol et dans une position pratiquement verticale. Un treuil s'active alors pour faire descendre le paquet jusqu'à terre.

Vidéo de présentation du project Wing, les drones de livraison made in Google. © Youtube, Google

Plus qu’un service de livraison

Afin de souligner l'intérêt du projet Wing, Google a mis en avant le rôle que ses drones pourraient jouer dans l'assistance aux populations. Suite à une catastrophe naturelle, ils pourraient en effet soutenir les pouvoirs publics en apportant des médicaments, des vivres ou des équipements de première nécessité, dans la mesure où les routes sont impraticables (cela dit, les hélicoptères remplissent déjà ce rôle).

Même si l'un n'empêche pas l'autre, Google souhaite probablement utiliser le projet Wing dans le cadre de ses activités commerciales. Rappelons que l'entreprise américaine a réfléchi très tôt à lancer un service de livraison à domicile (Google Shopping Express). Fin 2013, celui-ci est devenu réalité avec un lancement à San Francisco, avant d'être étendu à New York et Los Angeles.

Google sera indéniablement un adversaire de taille pour Amazon et son service Prime Air, lequel doit permettre de livrer des objets de moins de 2,5 kg en 30 minutes maximum après la commande. Le géant du e-commerce envisage de continuer le développement de son programme au cours des prochaines années. Ensuite, un lancement commercial est prévu si bien sûr la législation change d'ici là.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !


Bénéficiez d'une réduction sur les drones en utilisant un code promo Parrot. Passez à l'action !