Des chercheurs ont réussi à coordonner un mini essaim de drones munis de têtes d’impression en 3D. Ils ont réussi à construire une tour de deux mètres, et espèrent un jour utiliser cette technique pour édifier des bâtiments.  

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Record du monde : 1.374 drones font le show en Chine Avec plus de 1.300 drones engagés dans une chorégraphie aérienne, Ehang, fabricant chinois, a battu le record du genre le premier mai 2018. Derrière tous ces plans de vols, un seul ordinateur a défini les positions et les déplacements, qui devaient se faire avec une précision à mesurer en centimètres.

Dans un article publié dans la revue Nature, des chercheurs britanniques et suisses ont créé un mini essaim de dronesdrones capables d'imprimer des structures en 3D. Ils se sont inspirés de la manière dont les abeilles ou les guêpes coopèrent pour construire leur nid.

Les drones fonctionnent de manière autonome et coordonnée, avec un superviseur humain qui intervient uniquement en cas de problème. Certains sont équipés d'une tête d'impression, tandis que d'autres sont équipés de capteurscapteurs pour évaluer la précision de l'impression et s'assurer que les différentes couches sont parfaitement alignées. La tête d'impression peut également être ajustée afin de compenser les mouvementsmouvements du drone, ce qui permet d'atteindre une précision de l'ordre de cinq millimètres.

Regardez des drones imprimer des structures en 3D. Vidéo en anglais, activez la traduction automatique des sous-titres. © Nature

Imprimer des bâtiments sans échafaudage ni structure géante

Les chercheurs ont créé plusieurs matériaux à base de cimentciment adaptés à l’impression en 3D. Les drones sont parvenus à imprimer un premier cylindre, à base d'un mélange de ciment visqueux, de 18 centimètres de hauteur et composé de 28 couches, ainsi qu'un second cylindre de 2,05 mètres de hauteur, composé de 72 couches d'une moussemousse isolante. Ils ont aussi équipé les drones de lumièrelumière pour simuler en time lapse la constructionconstruction d'une structure bien plus grande.

Cette technique pourrait à terme être utilisée pour construire ou réparer des bâtiments. Avec les méthodes actuelles d’impression 3D de bâtiments, l'imprimante doit être plus grande que la structure produite. Avec les drones, il n'y a pas de limites. Ils pourraient notamment être utilisés pour les sites de construction difficiles d'accès, comme en montagne, ou encore pour reconstruire le haut d'une tour sans avoir besoin d'échafaudageéchafaudage.