La Chine veut être le premier pays à posséder une base sous-marine robotisée. © CC0 Creative Commons

Tech

Drôle de Tech : rififi entre Starbucks et YouPorn, la Chine veut une IAtlantis et la réalité augmentée qui fait parler les objets

Actualité

Dans le viseur de Drôle de Tech cette semaine, pourquoi les cafés Starbucks sont bannis chez YouPorn, un étonnant projet de base sous-marine en Chine, un système nerveux pour robots et de la réalité augmentée pour remplacer la canne blanche. Go !

Notre rendez-vous hebdomadaire vous propose un regard décalé sur l'actualité des nouvelles technologies. Le parti est de vous divertir, de vous surprendre et de vous faire rêver... ou soupirer.

Starbucks s’attaque au porno, YouPorn se venge

La chaîne de café Starbucks a décidé de mettre en place à partir de 2019 dans ses boutiques en nom propre aux États-Unis, un système de filtre pour la connexion Wi-Fi gratuite mise à disposition des clients. Une décision qui n'a pas du tout été appréciée chez YouPorn, l'un des plus puissants sites X. En représailles, son vice-président Charlie Huges a décidé d’interdire la consommation de produits Starbucks dans les locaux de l'entreprise à compter du 1er janvier prochain.

Starbucks rejoint d’autres enseignes, notamment McDonald’s, dans le blocage de l’accès au site porno via la connexion Wi-Fi gratuite proposée dans les points de vente. © Starbucks

La Chine prévoit de construire une base sous-marine robotisée

Selon un article du South China Morning Post, des scientifiques de l'Académie chinoise des sciences prévoient de construire une base sous-marine de recherche et de défense en mer de Chine méridionale. Et ils veulent qu'elle soit entièrement pilotée par des robots. L'idée serait venue à l'instigation du président chinois Xi Jinping qui aurait lancé un défi aux scientifiques en leur demandant d'accomplir quelque chose qui n'a encore jamais été fait. Située entre 6.000 et 11.000 mètres de profondeur, la base aura des plates-formes d'amarrage à partir desquelles des sous-marins robotiques partiront pour des missions exploratoires afin de recueillir des données sur les formes de vie marines. Ils prélèveront également des échantillons de minéraux que la base sera capable d'analyser de façon autonome. Le coût de cette base est estimé à 160 millions de dollars.

« Il n'y a pas de route en haute mer, nous n'avons pas besoin de courir après [d'autres pays], nous sommes la route ». Voici ce qu’aurait déclaré le président chinois Xi Jinping aux scientifiques chargés de concevoir la base sous-marine autonome. © Weibo

Les robots pourront « sentir » qu’ils ont été endommagés

Des chercheurs de l'université Cornell ont développé un semblant de système nerveux pour robots qui leur permet de détecter les dégâts qu'ils peuvent subir. Il se compose d'une mousse silicone parcourue d'un réseau de fibre optique. Cette dernière est reliée au système informatique central du robot dans lequel un algorithme d'apprentissage automatique préalablement entraîné est capable d'analyser les déformations de ladite mousse à partir de l'intensité de lumière qui sort de l'extrémité des fibres optiques. Le dispositif est capable de reconnaître dans quelle direction la mousse se déforme avec une précision de 100 %.

Pour en savoir plus : Science Robotics

La mousse renferme des brins de fibre optique dont l’intensité lumineuse qu’ils émettent varie en fonction de la déformation de la structure. © Cornell University

La réalité augmentée guide les aveugles en faisant « parler » les objets

Des chercheurs du Caltech ont mis au point une application de réalité augmentée baptisée Cara (Cognitive Augmented Reality Assistant) qui, couplée au casque HoloLens de Microsoft, identifie tous les objets présents dans un environnement et les fait s'identifier vocalement. Le dispositif se destine avant tout aux personnes non voyantes pour faciliter leur déplacement dans des lieux inconnus. Le système utilise la vision par ordinateur pour reconnaître les objets tandis qu'un son spatialisé va jouer sur l'intensité de la voix selon la proximité par rapport à l'utilisateur. En entrant dans une pièce, une personne pourrait entendre le mobilier se présenter et ainsi comprendre où se trouvent les obstacles potentiels, où elle pourrait s'assoir...

La technologie Cara expliquée en images : des personnes non voyantes qui l’ont essayée ont pu se déplacer dans les locaux du Caltech qu’ils ne connaissaient pas auparavant. © Caltech

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi