Sans surprise, San Francisco apparaît comme la ville la plus influente en matière de cryptomonnaies en 2021. © heyengel, Adobe Stock
Tech

Top 15 des villes cryptomonnaies : devinez quelle est la première européenne ?

ActualitéClassé sous :Cryptomonnaies , Villes , monnaie virtuelle

Le site Decrypt publie son Top 15 des villes mondiales les plus influentes dans la crypto. Un classement qui révèle bien des surprises...

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les cryptomonnaies, comment ça fonctionne ?  Comme le Bitcoin, il existe aujourd’hui plus de 6.000 cryptomonnaies dans le monde. Ces monnaies sont basées sur la technologie blockchain. 

Quelles sont les villes les plus avancées en matière de cryptomonnaies ? Celles qui abritent le plus d'entreprises majeures du secteur, celles dont les législations ont le plus d'impact sur l'avenir des Bitcoin, Ethereum et autres ? Au sortir d'une année cruciale pour les cryptomonnaies, Decrypt s'est livré au périlleux exercice d'un Top 15 des villes les plus actives en la matière.

Dans ce Top 15, trois villes européennes se distinguent et même quatre pour ceux qui voudraient compter Londres dans le lot. Mais comme nous allons le voir, la plus influente de toutes n'est pas celle que l'on croirait.

Déroulons ce classement, de bas en haut pour ménager le suspens...

15. Londres (Royaume Uni)

Chacun sait que Londres est l'une des places majeures de la finance et de la bourse. Mais plusieurs firmes importantes de la crypto y ont élu domicile, notamment des start-ups majeures de l'écosystème Ethereum comme Argent et Copper. Pourtant, si la capitale britannique ferme ce classement, c'est parce que les régulations semblent récemment être devenues peu favorables. Ainsi, la place de marché Binance a été priée de quitter le sol londonien et -- potentielle bonne nouvelle ? -- a élu domicile en France.

14. Cheyenne (Wyoming)

Cet État de l'ouest des USA qui abrite le fameux parc de Yellowstone et plus d'un cowboy a adopté les lois les plus amicales du continent américain pour la technologie crypto. L'une des principales places de marché, Kraken, a pris position dans cet État où la sénatrice républicaine Cynthia Lumnis se pose en défenseuse de la blockchain.

13. Lagos (Niger)

Comment survivre dans une contrée où l'inflation est telle que la monnaie locale se déprécie de mois en mois ? Réponse : en adoptant le Bitcoin et autres monnaies numériques. En résultat, le Niger est devenu le pays d'Afrique où l'on a échangé le plus de cryptomonnaies durant l'année. Et même le n° 2 mondial après les USA.

12. Tel Aviv (Israël)

Si l'on excepte la Californie, Tel Aviv est la ville qui compte le plus de start-ups par habitant. Et 150 de ces jeunes pousses sont liées à la technologie de la blockchain.

11. Zug (Suisse)

Cette petite ville de 30.000 habitants est connue comme la « Crypto Valley ». Parmi ses résidents, on compte Ethereum Fondation, Tezos, Bancor, Cardano... Et l'on peut y payer ses impôts en cryptomonnaies.

10. Singapour

Non contente d'être régulièrement classée n° 1 mondiale des smart cities, Singapour a adopté une politique accueillante pour les cryptomonnaies, ce qui a amené des géants comme Coinbase et Binance à envisager de s'y installer. Un autre leader du domaine Crypto.com est déjà sur place.

9. Berlin (Allemagne)

Dès l'année 2013, le quartier de Kreutzberg s'est distingué par l'acceptation du Bitcoin comme moyen de paiement dans de nombreux bars ou boutiques. Et Berlin a rapidement montré une même ouverture envers Ethereum, accueillant diverses manifestations dédiées aux développeurs.

8. Toronto (Canada)

Toronto a été pionnière pour ce qui est d'accepter la présence d'ETFs (fonds négociés en bourse) à base de Bitcoin, Ethereum et autres monnaies digitales sur le Toronto Stock Exchange.

7. Lisbonne (Portugal)

La n° 1 européenne, c'est elle ! Le Portugal figure parmi les rares pays qui ne taxent pas les bénéfices réalisés sur les cryptomonnaies. Cet automne, c'est à Lisbonne que des monnaies comme Ethereum et Solana ont été le théâtre d'événements majeurs.

6. New York (USA)

Si New York ne s'est pas toujours montrée amicale envers la crypto, son nouveau maire, Eric Adams a changé la donne. Lui-même a souhaité recevoir ses premiers salaires en Bitcoin.

5. San Salvador (Salvador)

La présence du Salvador dans ce classement paraissait inévitable, ce pays ayant été le premier au monde à adopter le Bitcoin comme monnaie nationale, en alternative au Bolivar, et donc acceptée dans la plupart des commerces. L'exemple est observé de près par d'autres contrées d'Amérique tentées de lui emboîter le pas.

4. Miami (USA)

Le maire de Miami, Francis Suarez, a affiché une position très favorable aux crypto : les employés municipaux peuvent recevoir leur salaire en Bitcoin. Un grand nombre d'entreprises majeures envisagent à présent de s'installer à Miami.

3. Pékin (Chine)

Après avoir longtemps été une terre d'accueil pour les mineurs, la Chine a peu à peu changé sa position, interdisant le trading de cryptomonnaies et allant jusqu'à bannir le minage au printemps dernier - alors qu'elle accueillait encore les 2/3 des mineurs en avril 2021. Il se dit pourtant que cette politique serait en train de changer. Pour l'heure, l'attention est focalisée sur son yuan digital, qui devrait être la première monnaie numérique de banque centrale à portée nationale.

2. Washington D.C. (USA)

Si Washington figure si haut dans ce classement, c'est en raison des multiples mesures envisagées par le gouvernement américain pour réguler l'impact des cryptomonnaies sur les consommateurs. Les lobbys sont à l'œuvre pour tenter de faire pencher la balance dans un sens ou dans l'autre.

1. San Francisco (USA)

Plusieurs entreprises majeures du secteur sont présentes dans la ville high-tech par excellence : Kraken, Robinhood, Coinbase... Ajoutons à cela la présence de fonds d'investissements à Menlo Park et nous obtenons une région naturellement favorable à l'essor d'activités liées à la blockchain.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !