Sciences

Le télétravail est-il une solution écologique ?

VidéoClassé sous :Emploi , bilan écologique , télétravail

Le télétravail généralisé à l'origine d'un désastre écologique ? Transport, chauffage, trafic Internet, déchets informatiques... Le télétravail est-il une chance pour l'environnement ou une calamité écologique ?

Près d'un salarié sur quatre s'est mis au télétravail durant le confinement et la pratique tend à se généraliser. Globalement plébiscité par les employés et les entreprises, quel est l'impact du télétravail sur l'environnement ?

  • Déchets informatiques et trafic Internet : le télétravail oblige les entreprises et salariés à renouveler plus vite leur équipement informatique et à s'équiper. 31% du parc d'ordinateurs en France pourrait être remplacé dans les prochaines années selon une étude BNP Paribas 3 Step IT. Tout cela génère des déchets électroniques considérables ! À l'heure actuelle, on estime que 53,6 millions de tonnes de déchets électroniques sont déjà jetés chaque année au niveau mondial. Durant le confinement, le trafic Internet et la consommation de données ont également augmenté de plus de 30%. Une heure de réunion en ligne par jour sur 250 jours par an représente par exemple 9 km de voiture !
  • Transport : le télétravail réduit les déplacements de 69% et les distances parcourues de 39% selon l'Ademe. Mais les télétravailleurs résident plus souvent loin de leur travail, ce qui allonge les distances parcourues lorsqu'il doivent se rendre au bureau. Ils utilisent aussi davantage leur voiture pour d'autres usages comme les loisirs. Le bilan carbone est donc faible voir nul.
  • Dépenses d'énergie : moins du bureaux, c'est moins de surfaces à chauffer ! Sauf que les salariés doivent chauffer leur maison en remplacement. Selon une étude allemande, le télétravail accroît la consommation d'énergie domestique de 10%. Les télétravailleurs doivent aussi davantage cuisiner et s'éclairer chez eux. Tout dépend aussi du mode de chauffage, du type d'habitation ou de la taille des bureaux.