Sciences

Le pas de tir d'Ariane 6 vu du ciel

VidéoClassé sous :Astronautique , Arianespace , kourou

-

L'énorme chantier du pas de tir de la future Ariane 6, baptisé ELA-4, avance. Il sera opérationnel en 2019 et en juillet 2020 devrait décoller la toute première Ariane 6. Découvrez-le vu du ciel.

Abonnez-vous à la lettre d'information Vidéos : nos vidéos qui sortent vraiment du lot.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Ce nouveau survol du chantier de la construction du site de lancement ELA-4 nous montre l'avancement des travaux en novembre 2017, notamment marqué par le coup d'envoi du montage du portique mobile Ariane 6, élément majeur de ce futur ensemble de lancement.

Cet ouvrage métallique, qui pèsera 8.500 tonnes une fois équipé, sera le bâtiment mobile le plus lourd d'Europe. Sous cette tour haute de 90 m seront réalisées les opérations finales d'assemblage du lanceur Ariane 6. À l'aide d'un pont roulant de 45 tonnes, les équipes procéderont à la verticalisation du corps central, à la mise en place des étages à propulsion solide et de la charge utile déjà intégrée sous la coiffe du lanceur. Le bâtiment sera aussi équipé de plateformes mobiles donnant accès aux différents niveaux du lanceur. Juste avant le décollage, le portique se reculera sur une distance de 120 m en une vingtaine de minutes, grâce à une double voie ferrée.

Deux carneaux de 180 m pour évacuer les gaz de combustion

Les travaux de montage de la structure du Bâtiment d'assemblage lanceur Ariane 6 (BAL) se poursuivent conformément au planning. Ce bâtiment sera dédié à l'assemblage horizontal des deux étages cryotechniques qui forment son corps central du lanceur, le module inférieur de propulsion liquide (LLPM) et le module supérieur de propulsion liquide (ULPM). Le bâtiment mesure 117 m de longueur, 48 m de largeur et 20 m de hauteur. Ce bâtiment à structure métallique compte 1.000 tonnes de charpente. Visibles depuis la route de l'espace du Centre spatial guyanais, six grues à tour s'activent autour d'une fosse de 200 m de long, 90 m de large et 28,5 m de profondeur qui deviendra la zone de lancement n° 4.

D'août à décembre 2016, cinq mois de travaux ont été nécessaires pour creuser cette fosse. 170.000 m3 de matériaux (déblais meubles et rocheux) ont été extraits de la zone au moyen de tirs de mine. Depuis juillet 2017, ont débuté les travaux de construction deux carneaux symétriques couverts de 180 m de longueur, 20 m hauteur et 35° de dénivelé, conçus sur le modèle des carneaux Ariane 5. 35.000 m3 de béton seront nécessaires pour réaliser les carneaux et le massif de lancement.

Au décollage, ces carneaux ont pour fonction de canaliser et d'évacuer les gaz de combustion de l'étage principal cryogénique et des quatre étages à propergol solide, tout en réduisant les effets vibratoires et acoustiques. D'autres installations viendront compléter la zone de lancement, telles qu'une table métallique fixe équipée d'un mât ombilical, des paratonnerres, un portique mobile et un château d'eau.

© Cnes, ESA