Sciences

Interview : que reste-t-il du principe d’incertitude d'Heisenberg ?

VidéoClassé sous :mécanique quantique , principe d'incertitude , inégalité de Heisenberg

En 1927, Heisenberg, un physicien allemand, énonce un des premiers principes de la mécanique quantique : le principe d'incertitude. Cette découverte vient bouleverser des notions de physique classique bien établies. Dans le cadre de sa série de vidéos Questions d'experts sur la physique et l'astrophysique, l'éditeur De Boeck a interrogé Claude Aslangul, professeur à l'Université Pierre et Marie Curie, afin qu'il nous parle plus en détail du principe d'incertitude.

Abonnez-vous à la lettre d'information Vidéos : nos vidéos qui sortent vraiment du lot.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Il est difficile d'appréhender le principe d'incertitude d’Heisenberg car il contredit totalement les notions physiques que nous éprouvons au quotidien. En deux mots, il décrit qu'il est impossible de mesurer ou connaître simultanément la position et la vitesse d'un objet à l'échelle microscopique. Cette affirmation incarne bien la révolution orchestrée par la mécanique quantique car, à l'échelle classique, on sait très bien déterminer la trajectoire et la vitesse d'un objet dans l'espace.

Le principe d'incertitude insiste aussi sur le fait que la trajectoire n'est pas observable. Pas à cause d'une incapacité expérimentale, mais bien parce que celle-ci n'existe pas. On ne peut donc plus concevoir que des objets quantiques puissent décrire une ligne définie dans l'espace sans se frotter à des contradictions flagrantes, comme par exemple dans le cas des fentes d’Young.

© De Boeck