Sciences

La galaxie du Tourbillon se dévoile sous les yeux de Hubble et Chandra

VidéoClassé sous :Espace , Galaxie , Hubble

-

La magnifique galaxie du Tourbillon, alias M51, qui est en fait un couple, se montre ici grâce à Hubble, qui l'a observée dans le domaine visible, et à Chandra, sensible aux rayons X. Les images présentent les régions de formation d'étoiles (en rose), où l'hydrogène est très chaud. Les structures sombres sont des nuages de gaz et les températures très élevées, au centre de ces deux galaxies et proches des trous noirs centraux, sont bien mises en évidence dans le domaine des rayons X.

Abonnez-vous à la lettre d'information Vidéos : nos vidéos qui sortent vraiment du lot.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Bien connue des astronomes amateurs, la galaxie du Tourbillon (Whirlpool Galaxy en anglais) est visible dans la constellation des Chiens de chasse. Elle porte le matricule M51 dans le catalogue de Messier, établi au XVIIIe siècle, quand cet astronome (que Louis XV surnomma « le furet des comètes ») cherchait à identifier un maximum de nébuleuses, pour éviter de les confondre avec les comètes qui le passionnaient.

Située à, probablement, un peu moins de 30 millions d'années-lumière de nous, M51 est en fait un couple de galaxies. La plus grande, spirale, aujourd'hui immatriculée NGC 5194, est celle identifiée par Charles Messier, en 1773. Son diamètre est estimé à 100.000 années-lumière. La seconde (NGC 5195), irrégulière, a été vue quelques années plus tard, en 1781, par Pierre Méchain. Les deux sont raccordées par un bras, comme une grande sœur qui promène sa cadette. M51 a offert aux astronomes pas moins de trois supernovae en 1994, 2005 et 2001.

Le cœur de M51 révélé par les rayons X

La plus belle image de M51 (la mieux résolue, disent les astronomes) a été réalisée, dans la gamme visible du spectre, par le télescope spatial Hubble en 2005. Nous la voyons dans ce montage vidéo. Elle montre bien les bras en spirale, du même aspect que ceux de notre propre Voie lactée (si nous pouvions les voir de loin). Les régions colorées en rose sont riches en hydrogène chaud. Elles sont le siège de la formation de nouvelles étoiles. Les structures apparaissant plus sombres sont des accumulations de poussières.

M51 a aussi été observée par un autre télescope spatial, Chandra, qui, lui, est sensible aux rayons X, une partie bien plus énergétique du spectre. Ses images révèlent mieux les zones très chaudes, là où se forment les étoiles, et, à l'inverse, sont débarrassées des nuages de poussière puisque les X les traversent facilement. Chandra montre ainsi les régions centrales de la galaxie, près du trou noir central, où les températures sont très élevées à cause des chocs subis par la matière (gaz et poussière) emportée à très grandes vitesses.

© Vidéo : Nasa, ESA et G. Bacon (STScI) ; images : Nasa, ESA et Hubble SM4 ERO Team (STScI)