Sciences

La foudre vue de l'espace frappant les États-Unis

VidéoClassé sous :Astronautique , foudre , foudre vue de l'espace

-

Vingt-quatre heures d'observation de la foudre au-dessus des États-Unis par le satellite GOES-17, de la NOAA, début mai 2018. Les images montrent la progression rapide de fronts orageux de l'ouest vers l'est. Ces phénomènes doivent être suivis pour améliorer les prévisions météorologiques mais aussi pour être étudiés car ils posent toujours quelques énigmes.

Abonnez-vous à la lettre d'information Vidéos : nos vidéos qui sortent vraiment du lot.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cette animation montrant la progression vers l'ouest de lignes d'orages au-dessus des États-Unis ne doit rien au hasard. Les images ont été saisies par le satellite GOES-17 (Geostationary Operational Environmental Satellite system), géostationnaire et dédié à la surveillance de l'environnement (atmosphère et océan), lancé le premier mars 2018. À son bord se trouve un ensemble d'instruments pour détecter en permanence les éclairs de la foudre, baptisé GLM (Geostationary Lightning Mapper) et réalisé par Lockheed Martin.

Un premier ensemble d'instruments du GLM avait déjà pris place à bord d'un satellite de la famille GOES, GOES-16, encore appelé GOES-East. Installé sur la longitude 75° W (rappelons que la latitude d'un satellite géostationnaire est 0°, c'est-à-dire celle de l'équateur), il peut surveiller la côte est et la partie centrale des deux Amériques. La mission de Goes-17, à 137° W, est de regarder plus à l'ouest, jusqu'au Pacifique. Ces deux satellites sont donc complémentaires.

La foudre, un phénomène toujours à l'étude

Ces images, venues de GOES-17, montrent plutôt la côte est car, après son lancement, le satellite a d'abord été installé, provisoirement, plus à l'est, avant de trouver sa position définitive (fin 2018), lui permettant de devenir « GOES-West ». L'animation constitue donc une manière de démontrer la qualité du travail et du service rendu par ce couple de satellites géostationnaires.

L'animation concentre 24 heures d'observation entre le 2 et le 3 mai 2018. Elle débute de jour et se poursuit de nuit pour se terminer quand le jour se lève sur la côte est (atlantique). Les massifs nuageux sont clairement visibles et les éclairs semblent dessiner des lignes, là où les fronts orageux engendrent de la foudre. Ce genre d'observation est précieux pour la prévision météorologique, bien sûr, mais aussi pour la compréhension de ces phénomènes, qui recèlent encore des mystères.

© Nasa