Sciences

Le drone au service de l'archéologie

VidéoClassé sous :Homme , archéologie , Iconem

-

Avec un drone à quatre hélices, capable de voler en autonomie ou en mode manuel, les archéologues réalisent un relevé topographique d'un site. Les données (altitude, longitude et latitude), mesurées au GPS et associées aux photos (phase de capture), servent ensuite (étape de reconstruction) à réaliser un modèle numérique à trois niveaux (topographie, relief et images), utilisable par un archéologue (visualisation). © Iconem

Les deux fondateurs de la société Iconem (Yves Ubelmann, à gauche sur la première séquence, et Philippe Barthélémy à droite) dirigent le drone quadricoptère sur le site. De façon autonome, l'engin effectue ensuite un survol selon une trajectoire déterminée à l'avance (phase de capture). L'ordinateur analyse les données relatives à la position pour chacune des images ramenées (reconstruction). Un modèle est ensuite réalisé et crée trois couches. Le plan topographique (en haut sur la vidéo) donne les cotes précises du terrain. Une couche indique le relief et la troisième (en bas) intègre les images. L'archéologue peut ensuite explorer ce modèle à la manière de Google Earth et zoomer sur un détail. C'est de la cartographie à très haute résolution (very high definition cartography). Le modèle permet aussi de se déplacer sur la reconstitution du terrain en relief (3D virtual terrain). Si le chantier de fouilles a été suivi, le système peut aussi en montrer les étapes successives (excavation) pour comprendre comment les fouilles ont été menées.