Sciences

Un disque protoplanétaire déchiré par ses trois étoiles

VidéoClassé sous :Espace , système multiple , étoile

L'espace abrite autant de délicats spectacles que d'événements violents. En témoignent les observations faites à l'aide du VLT et d'Alma, dévoilant les coulisses de la naissance des planètes.

Abonnez-vous à la lettre d'information Vidéos : nos vidéos qui sortent vraiment du lot. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Bien que le réseau d'orbites formant notre Système solaire ne soit pas parfaitement plan, force est de reconnaître qu'il est raisonnablement acceptable de se représenter ses planètes comme gravitant autour du Soleil à la surface d'un disque. Il n'en va cependant pas toujours ainsi dans d'autres systèmes, en particulier pour ceux dotés d'étoiles multiples. Ainsi, les chercheurs ont pu constater que GW Orionis, un trio d'étoiles situé à plus de 1.300 années-lumière, était entouré d'un disque proto-planétaire fragmenté, formant deux anneaux distincts aux orientations opposées.

Un déchirement du disque proto-planétaire

« Nous avons constaté que les trois étoiles ne gravitent pas sur le même plan, mais que leurs orbites sont désalignées les unes par rapport aux autres, et par rapport au disque », commente Alison Young, membre de l'équipe à l'origine de la découverte. Grâce aux observations du Very Large Telescope (VLT) de l'Eso et du réseau d'antennes Alma à Atacama, mais également grâce à des modélisations informatiques, les chercheurs ont pu confirmer l'hypothèse d'un « effet de déchirement du disque » : les forces gravitationnelles opposées des étoiles participeraient à distendre et finalement briser le disque protoplanétaire qui les entoure.

« Nos images ont révélé un cas extrême, où le disque n'est pas plat du tout, mais distordu et doté d'un anneau disloqué, qui s'est détaché du disque », explique Stefan Kraus, professeur d'astrophysique à l'université d'Exeter, et auteur principal de l'étude, parue dans la revue Science. Le disque secondaire, situé au plus proche des étoiles, est constitué de l'équivalent de 30 masses terrestres de poussière, à partir de laquelle les chercheurs pensent que de nouvelles planètes pourraient se former. « N'importe quelle planète formée à l'intérieur de ce disque décalé orbitera autour des étoiles sur une orbite complètement oblique. » Avec plus de 50% des systèmes dotés de deux étoiles ou plus, les chercheurs pensent découvrir d'autres planètes similaires à l'avenir, formées sur des plans obliques à partir d'un disque principal fracturé.