Sciences

La disparition de Saint-Exupéry : l'homme qui a tué l'auteur du Petit Prince

VidéoClassé sous :histoire , avion , Antoine de Saint Exupéry

-

« Si je suis descendu, je ne regretterai absolument rien. » Ces mots, écrits par Antoine de Saint-Exupéry au matin du 31 juillet 1944, sont étrangement prémonitoires. Peu après, il s'envole pour une mission dont l'issue sera fatale. Plus de 70 ans plus tard, son neveu, François d'Agay, revient sur cette tragédie, non sans émotions.

Abonnez-vous à la lettre d'information Vidéos : nos vidéos qui sortent vraiment du lot.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

En pleine Seconde guerre mondiale, l'écrivain et pilote Antoine de Saint-Exupéry est déterminé à servir son pays, malgré son mauvais état de santé et son âge, jugé trop avancé par l'armée - il avait la quarantaine. C'est cette détermination qui le conduira à décoller de Corse, le 31 juillet 1944, vers 8 h 45, pour effectuer une reconnaissance aérienne au-dessus de Grenoble et d'Annecy. Il ne reviendra jamais de cette mission...

Vers 10 h 40, le P-38 Lightning de Saint-Exupéry s'abîme en mer, au large des Calanques. Ce qu'il s'est passé entre-temps donne matière à spéculation. Que faisait-il près de Marseille ? Pourquoi l'avion s'est-il écrasé ? Les restes de l'appareil, retrouvés dans un piteux état, témoignent de la violence du crash sans en indiquer la cause, ni désigner un coupable.

Saint-Exupéry abattu par un pilote allemand

Un aveu accablant pourrait bien clore cette affaire. Luc Vanrell, découvreur de l'épave de l'avion, et Lino von Gartzen, fondateur d'une association de recherches d'avions disparus pendant la guerre, sont parvenus à remonter jusqu'à un ancien pilote de la Luftwaffe, nommé Horst Rippert. En 2006, ce dernier a déclaré, plein de regrets, avoir à l'époque pris en chasse l'avion de Saint-Exupéry. « Je l'ai suivi un court moment, j'ai tiré à plusieurs reprises et ensuite, j'ai vu comment il s'est abattu en mer, » a-t-il raconté, revivant la scène.

François d'Agay, neveu de l'écrivain, a tenu a rencontré cet homme, qui se dit coupable d'avoir tué Saint-Exupéry. Il nous a fait part de ce moment chargé d'émotions dans un lieu très spécial : c'était en avril, au Musée archéologique de Saint-Raphaël, où se tenait alors l'exposition « Saint-Exupéry : Des nuages aux profondeurs ». Parmi les objets exposés se trouvait la gourmette de Saint-Exupéry, mais aussi une vieille photographie sur laquelle on voit François d'Agay poser fièrement aux côtés de son oncle.

© Vigilant Corp, Photonico, Pierre Salaun, Immo Sud Annonces, Mathieu Serra, M provenceTV, Jérôme Espla, France 3 PACA, 13 Productions