Sciences

Blue Origin : le futur lanceur New Glenn se dévoile en vidéo

VidéoClassé sous :Astronautique , lanceur New Glenn , Blue Origin

Blue Origin a rendu publique une nouvelle vidéo, en images de synthèse, qui résume en moins de deux minutes les principales caractéristiques et performances de New Glenn, son futur lanceur. Par rapport à la version précédente, on apprend que l'étage supérieur et la coiffe ont été redessinés. Les performances du lanceur, qui concurrencera Ariane 6 et Falcon 9 sur les marchés commerciaux et Delta Heavy et Falcon 9 sur les marchés gouvernementaux des États-Unis, sont les mêmes. Seul changement, l'étage principal qui devait être réutilisable une centaine de fois le sera 25 fois. Premier vol en 2021.

Abonnez-vous à la lettre d'information Vidéos : nos vidéos qui sortent vraiment du lot.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Blue Origin a mis en ligne une nouvelle vidéo, en images de synthèse, de son futur lanceur, le New Glenn. Par rapport à la vidéo précédente, diffusée en 2017, on note quelques différences, dont la principale est un nouveau design de l'étage supérieur et de la coiffe. Cette vidéo présente aussi les dernières caractéristiques et spécifications de ce futur lanceur dont le carnet de commandes commence à se remplir. En effet, après Eutelsat, client de lancement, et OneWeb notamment, c'est autour de l'opérateur Telesat de signer un contrat de plusieurs lancements d'un certain nombre de satellites de sa constellation. Ni le nombre de satellites ni le nombre de lanceurs ont été rendus publics.

Le vol inaugural du New Glenn est actuellement prévu pour 2021

Haut de 95 mètres, le New Glenn sera capable de lancer près de 50 tonnes en orbite basse et quelque 13 tonnes sur une orbite de transfert géostationnaire. Ce lanceur n'est évidemment pas une évolution du New Shepard qui est un étage suborbital capable d'emporter une capsule habitable, destinée aux voyages touristiques suborbitaux et à des expériences scientifiques. Le New Glenn est un lanceur conçu pour s'attaquer aux marchés commerciaux du lancement en orbite basse et en orbite de transfert géostationnaire sur lesquels se battent SpaceX et ArianeGroupe notamment.

Un lanceur pour concurrencer Ariane 6 et Falcon 9

New Glenn sera un lanceur à deux étages voire trois étages si la configuration de la mission le nécessite. L'étage principal sera réutilisable, comme l'est celui du Falcon 9 de SpaceX. Il pourra aussi bien se poser sur la terre ferme, qu'en pleine mer sur un navire. Blue Origin annonce que cet étage principal sera réutilisable 25 fois, ce qui nous paraît excessif compte tenu de la dégradation des moteurs, des réservoirs et de l'état général de l'étage qu'il faudra remettre en état après chaque vol. Cet étage sera propulsé par sept moteurs BE-4 qui fonctionneront avec un mélange d'oxygène liquide (LOX) et de gaz naturel liquide (GNL) pour générer 17.100 kilonewtons (kN) de poussée. La panne d'un moteur n'entraînera pas forcément l'annulation de la mission.

La réutilisabilité est une tendance forte. La plupart des lanceurs en projet ou en développement sont annoncés comme partiellement réutilisables, à l'exception notable de la future Ariane 6 d'ArianeGroup dont la mise en service est prévue en juillet 2020. Si les premières versions d'Ariane 6 seront dépensables, ArianeGroup développe le moteur réutilisable Prometheus qui pourra équiper à terme une Ariane Néo encore plus compétitive, et potentiellement réutilisable si nécessaire.

En comparaison au New Glenn, le Falcon 9 de SpaceX est un lanceur à deux étages de 70 mètres de haut. Il a une capacité de lancement en orbite basse de près de 23 tonnes et de plus de 8,3 tonnes en orbite de transfert géostationnaire. Le Falcon Heavy, autre lanceur de SpaceX, du haut de ses 70 mètres peut emporter plus de 63 tonnes en orbite basse et plus de 26 tonnes en GTO. Quant à Ariane 6, il s'agit d'un lanceur à deux étages qui selon sa configuration est doté de deux ou quatre boosters. D'une hauteur de 63 mètres, ce lanceur pourra envoyer jusqu'à 20 tonnes en orbite basse et 12 tonnes en orbite de transfert géostationnaire.