Francis Beaufort. © Royal Museums Greenwich, Wikimedia commons, Domaine Public

Sciences

Mathématiques : qu'est-ce que le chiffre de Beaufort ?

Question/RéponseClassé sous :Mathématiques , code secret , clé de décryptage

Un célèbre officier de la marine britannique avait inventé une méthode de chiffrement pour dissimuler des secrets de famille dans son journal et sa correspondance.

Né en Irlande en 1774, Francis Beaufort quitta le domicile familial à l'âge de treize ans pour la vie en mer... et les guerres napoléoniennes. En 1806, il mit au point une échelle fondée sur la surface de voile que les équipages devaient hisser selon différents niveaux de tempête pour parvenir à contrôler le mouvement du navire. Cette échelle fut adoptée par la marine britannique quelque trente ans plus tard, et son nom passa à tout jamais à la postérité.

Quant au chiffre de Beaufort, il ne fut largement connu qu'après sa mort, quand son fils William publia une brochure vendue six pence intitulée Cryptography, A System of Secret Writing... adapted for Telegrams, andPostage Cards (« Cryptographie. Système d’écriture secrète... adapté aux télégrammes et aux cartes postales »). Le système avait en réalité déjà été proposé par Giovanni Sestri plus de cent cinquante ans auparavant, mais son usage était resté largement ignoré.

Comment fonctionne le chiffre de Beaufort ? 

Le chiffre de Beaufort est sensible aux mêmes méthodes de décryptement que le chiffre de Vigenère, très similaire. L'un des précurseurs de l'informatique, Charles Babbage, ce savant et ami de Beaufort qui s'intéressait aussi à la cryptanalyse, avait réussi à casser les chiffrements polyalphabétiques de cette sorte, au terme d'une analyse de son invention. Elle porte aujourd’hui le nom de Kasiski, après que Friedrich Kasiski eut découvert la technique de manière indépendante et publié un livre en 1863 à son sujet.

Pour chiffrer une lettre, ici d'abord R, il vous faut la repérer sur l'un ou l'autre des alphabets marqués en gras au bord de l'illustration ci-dessus, puis suivre du doigt la ligne ou la colonne jusqu'à la première lettre de la clef, ici O. Tournez alors à angle droit et suivez la colonne ou la ligne jusqu'au bord, puis prenez pour chiffrement la lettre en gras, en l'occurrence X.


Voici la totalité du message chiffré :

Le message se déchiffre en suivant le même mode opératoire - raison pour laquelle le chiffre de Beaufort appartient à la classe dite des chiffrements réciproques. Il s'agit ici du « vrai » chiffre de Beaufort, pour le distinguer de sa variante qui demande de trouver d'abord la lettre de la clef dans un alphabet du bord, avant de repérer la lettre du texte clair.

Abonnez-vous à la lettre d'information Mathématiques amusantes : chaque semaine, Futura traite une question de mathématique pour le plaisir des 7 à 77 ans.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi