Partie du Canada (ou Nouvelle France), de la Nouvelle-Angleterre et de l'Acadie, dressée par le P. Aubry, jésuite, depuis le traité de la paix d'Utrecht, dessinée par le Sr de Morville sous ingénieur en novembre 1713. En rouge, les terres françaises ; en jaune, les terres anglaises. © de La Guer de Marville, source BNF-Gallica, Wikimedia Commons, DP

Sciences

Traités d'Utrecht : quels étaient les enjeux ?

Question/RéponseClassé sous :histoire , Magazine Science , histoire de France

L'enjeu majeur des deux traités d'Utrecht signés en 1713 était de mettre fin à la guerre de Succession d'Espagne, un conflit d'envergure européenne qui a duré plus de dix ans.

Cette guerre a opposé les prétendants au trône d'Espagne et à la succession de Charles II, mort en 1700, sans héritier. Dès lors, l'immense héritage de la couronne espagnole devient très convoité. Or, le dernier descendant des Habsbourg lègue par testament sa couronne à Philippe V, petit-fils de Louis XIV. Aucun des états européens ne voit d'un bon œil cette disposition testamentaire : roi d'Espagne, Philippe V est aussi le futur héritier du trône de France au décès de son grand-père, Louis XIV. La France deviendrait alors une super puissance militaire, maritime, économique et coloniale. Et une potentielle menace pour les pays frontaliers lesquels essaient de trouver une parade diplomatique. Sans succès.

Ce qui va finir par déclencher ainsi un conflit ouvert avec, d'un côté, la France et l'Espagne, et de l'autre, des puissances européennes coalisées : Grande-Bretagne, Provinces-Unies (actuels Pays-Bas) et Autriche. Les relations ne se pacifient qu'en 1713. Les traités d'Utrecht ont alors pour enjeu, outre la fin de la guerre et, in fine, la reconnaissance de Philippe V, sacré roi d'Espagne en 1701, de redistribuer bon nombre de territoires sur l'échiquier européen.

La guerre de Succession d’Espagne prend naissance à la mort de Charles II. Le traité d’Utrecht va rebattre les cartes des possessions des états européens. © scanned from 300 Years of British Gibraltar 1704-2004 by Peter Bond, CC Wikimedia Commons, DP

Un nouvel équilibre européen

Deux traités de paix furent signés à Utrecht, l'un entre la France et la Grande-Bretagne, l'autre entre l'Espagne et la Grande-Bretagne. Cette dernière en devient le principal bénéficiaire, en récupérant de nombreux territoires stratégiques en Europe (Gibraltar, Minorque) et en Amérique (Terre-Neuve, Acadie, Nouvelle-Écosse...). Elle gagne en suprématie maritime projetant ainsi les bases de son futur empire colonial.

Si l'hégémonie de la France perd de sa superbe et si l'Espagne doit se séparer de ses possessions continentales, un nouvel équilibre et une période de paix s'instaurent néanmoins entre les grandes puissances européennes. Philippe V est confirmé sur le trône d'Espagne mais doit renoncer à la couronne de France. Il va fonder la branche des Bourbons d'Espagne, dynastie régnant encore aujourd'hui.

À savoir

Utrecht est à la fois le nom d'une des principales villes des Pays-Bas (la quatrième du pays) et de sa province.

Abonnez-vous à la lettre d'information Histoire(s) : chaque semaine, Futura vous propose de remonter le temps.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi