Tableau de Jean-Pierre Houël de la prise de la Bastille. © Jean-Pierre Houël, Wikimedia Commons, Domaine Public

Sciences

Pourquoi la prise de la Bastille a-t-elle eu lieu ?

Question/RéponseClassé sous :histoire , XVIIIe siècle , prise de la Bastille
 

La prise de la Bastille est la révolte populaire qui a eu le plus de retentissement dans l'Histoire de France. Cet événement marque le point de départ de la fin de la monarchie absolue et le début de la République.

Le 14 juillet 1789, une partie du peuple de Paris se révolte. Ce soulèvement populaire est dû à la fois à des raisons économiques et politiques. Depuis deux ans, les récoltes sont mauvaises et plusieurs épisodes de famines touchent le royaume de France. En 1788, Louis XVI et ses conseillers décident de convoquer les États généraux. Cette assemblée, composée des trois ordres, se réunit en mai 1789. Les débats se déroulent sans qu'aucune décision concrète ne soit prise en faveur du peuple. Conscient de cette impasse, les représentants du Tiers état décident de ne pas se séparer et ils se constituent en Assemblée nationale. La Révolution française est en marche.

La place de la Bastille, à l’emplacement de l’ancienne prison de la Bastille, symbolisée par les pavés. © Crobard, fotolia

La Bastille, la chute d’un symbole royal

La prise de la Bastille répond à deux nécessités. En effet, les insurgés qui se sont procuré des armes ont besoin de poudre et de munitions. Selon plusieurs sources, la prison de la Bastille en détiendrait. À ce besoin réel vient s'ajouter la nécessité de faire tomber un symbole de la répression monarchique. Depuis plusieurs décennies, la prison royale de la Bastille emprisonne de nombreux opposants politiques. Après plusieurs tentatives de négociations avec le gouverneur de la prison, la foule décide d'utiliser la force pour se servir en munitions. Après la prise du bâtiment, plusieurs officiers sont exécutés et les têtes de deux dignitaires du pouvoir royal finissent sur des piques. Dès le 15 juillet, la démolition de la Bastille débute, c'est la première offense au pouvoir royal.

À savoir : dans la foulée de la prise de la Bastille, cinq bataillons du régiment des gardes françaises se mutinent. Lorsque l'on sait qu'il s'agit d'un corps d'élite ayant pour mission de protéger le roi, on mesure l'ampleur du mouvement insurrectionnel.

Cela vous intéressera aussi