Le gaz naturel domestique que l’on utilise pour se chauffer ou cuisiner n’a en réalité… aucune odeur. Mais alors pourquoi sent-il quelque chose et est-ce que l’odeur de gaz est dangereuse ?

Cela vous intéressera aussi

L'odeur de gaz vous est désagréable mais c'est pour votre bien. Découvrez pourquoi. Le gaz de ville distribué par les canalisationscanalisations et principalement constitué de méthane. Le gaz en bouteille, pour les cuisinières ou les appareils de chauffage et de jardinage, est constitué de propane ou de butane. Dans les deux cas, il s'agit de gaz incolores et inodores. Mais alors d'où vient l'odeur de gaz caractéristique ? Ce que l'on appelle « odeur de gaz » est en réalité celle d'un additif qui a été ajouté pour rendre les fuites de gaz détectables et prévenir du danger. En effet, le méthane devient fortement explosif lorsqu'il atteint une concertation de 5 à 15 % dans l'airair.

Le THT, un additif pour parfumer le gaz de ville

L'odorisation du gaz de ville a été instaurée en 1946 avec la commercialisation du gaz domestique. Au départ, c'est le mercaptan (aussi appelé méthanethiol, de formule CH3-SH) qui a été choisi pour sa forte odeur de chou pourri, avant d'être remplacé par le THTTHT (Tétrahydrothiophène de formule C4H8S), à l'odeur moins prononcée et moins corrosif pour les conduites de gaz. Le THT est injecté lors de l'entrée du gaz sur le territoire français à hauteur de 15 à 40 mg par m3. L'odeur doit être détectable à partir de 20 % de la limite inférieure d'inflammabilité (marge de sécurité), soit 1 %. Le gaz en bouteille est toujours odorisé par mercaptan. Le carburant GPLGPL est, quant à lui, plus souvent odorisé avec du VigiLeaks, un additif commercialisé par la société chimique Arkema, jugé plus stable chimiquement et plus économique.

Le saviez-vous ?

Au tout au début de la commercialisation du propane en 1932, l’entreprise Butagaz utilisait un additif sentant le jasmin pour parfumer le gaz, un parfum utilisé agréable très rapidement abandonné pour des raisons évidentes de sécurité.

Odeur du gaz : que faire ?

Une odeur de gaz n'est pas forcément synonyme de danger. Le méthanethiol est plus concentré lorsqu'on arrive vers la fin de la bouteille ou de la citerne de gaz, ce qui peut occasionner parfois une odeur de gaz. Si les additifs odorants ne sont pas nocifs pour la santé, ils le deviennent lorsqu'il sont inhalés en trop grande quantité et peuvent provoquer maux de tête, nausées, irritations du système respiratoire et de la peau. Le premier réflexe en cas d'odeur de gaz est donc d'ouvrir la fenêtrefenêtre et de vérifier si vos appareils au gaz sont bien éteints.

Si l'odeur est très forte, que vous entendez un sifflement, ou que vous suspectez une fuite :

  • n'utilisez pas le téléphone, ni aucun appareil électrique, ne touchez à aucun interrupteur, n'allumez aucune source de flamme ;
  • si le gaz brûle, n'essayer pas d'éteindre le feufeu ;
  • sortez immédiatement de l'appartement ;
  • appelez le 18 (pompiers) ou le numéro d'urgence de votre fournisseur de gaz depuis chez un voisin.