De tout temps, les hommes ont donné des noms à la Lune. À la Pleine lune notamment. Des noms que l’on retrouve aujourd’hui encore. Mais ces noms-là n’ont aucune racine scientifique. © Tryfonov, Adobe Stock
Sciences

D’où viennent les noms donnés à la superlune ?

Question/RéponseClassé sous :Astronomie , lune , superlune
 

Il y a la superlune du tonnerre, la superlune des fraises, la superlune du cerf et même la superlune de l'esturgeon. Les médias -- anglophones surtout, mais de plus en plus francophones aussi -- en font leurs choux gras. Mais que se cache-t-il donc réellement derrière ces noms étranges ?

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Pourquoi la Lune est-elle parfois visible en plein jour ?  Pour la plupart des gens, la lune est synonyme de nuit. Pourtant, nous l’avons déjà tous observée en plein jour. Comment expliquer ce phénomène ? 

« La prochaine Pleine Lune sera une superlune des fraises. » C'est la phrase que l'on peut lire sur le très sérieux site Internet de la Nasa, dans son Guide de la pleine Lune, de juin-juillet 2022. Une superlune des fraises ? De quoi enthousiasmer pas mal de médias. Mais à y regarder de plus près, cette Pleine Lune-là n'a pas rien de très exceptionnel.

Notons d'abord qu'il n'existe pas de définition officielle et scientifique de ce qu'est une superlune. Il est simplement admis que le terme superlune -- en se rappelant tout de même qu'il nous vient de l'astrologie... -- peut être attribué à une pleine lune qui survient lorsque notre satellite naturel atteint le périgée de son orbite autour de la Terre. Comprenez, lorsque la Lune est au plus près de nous. Ou en tout cas, qu'elle se trouve à une distance de notre Planète proche de la limite admise pour référence de 356.600 kilomètres.

Des noms qui dépendent des cultures

Mais pourquoi alors autant de noms différents pour ces superlunes. Déjà parce que des superlunes, il peut y en avoir plusieurs dans l'année -- quatre en 2022, par exemple. Une pleine lune se produisant plus ou moins tous les 29 jours. Ensuite, parce que les civilisations anciennes avaient pour coutume de donner des noms, non pas aux superlunes, mais aux pleines lunes. Aux États-Unis, par exemple, les Amérindiens avaient ainsi appelé la Pleine Lune du mois de juin, la Pleine Lune des fraises. En référence à la courte période de récolte du fruit rouge.

Il est intéressant de noter que, toutefois en Europe, cette même pleine lune porte plutôt le nom de Pleine Lune du miel, car elle correspond à la période durant laquelle le miel est prêt à être récolté. Elle est même parfois appelée Pleine Lune des roses. Car les roses fleurissent aussi à cette période. Ou peut-être parce que, restant basse sur l'horizon, elle a tendance à se teinter de cette couleur.

Lorsqu'une superlune survient en juillet, elle peut être qualifiée de superlune du tonnerre, en référence aux nombreux orages qui surviennent à cette période, ou superlune du cerf parce que c'est à ce moment-là que leurs nouveaux bois poussent.

Avant de conclure, notons tout de même que, à l'occasion d'une superlune, le diamètre de la Lune nous apparait environ 14 % plus grand que la moyenne. Mais la différence reste difficile à percevoir. Rien de très scientifique ni de très spectaculaire donc, dans la superlune. Peut-être un peu plus de poésie, tout de même. Et c'est déjà ça...

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !