Sciences

En route pour l’exploration d’un lac de montagne

Diaporama - Plongée en apnée : que se cache-il sous l'eau des lacs ?
PhotoClassé sous :photographe , Environnement , plongée en eau douce
En route pour l’exploration d’un lac de montagne
Abonnez-vous à la lettre d'information Photos : chaque semaine, deux sujets traités à travers des photos remarquables.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

« Dans les lacs de haute montagne, les conditions de vie sont extrêmes. Gelées la majeure partie de l'année, leurs eaux ne se libèrent de l'emprise de la glace que le temps d'un court été. »

Un peu plus bas, à 2.100 m d'altitude, en montagne, au milieu des herbes folles, et sur un relief moins accidenté, les lacs dits de pelouse sont plus riches en substances dissoutes, et constituent donc des milieux mieux disposés pour accueillir les formes de vie. N'étant gelée que durant 7 mois, la température de l'eau peut grimper à 12 °C, une relative douceur qui permet une production d'éléments nourrissants contenant phosphore et azote.

Les berges des lacs sont plus susceptibles de développer la vie, la lumière qui peut toucher les fonds peu profonds permet aux plantes aquatiques de s'enraciner. Ces lacs sont alors largement ceints d'une couronne végétale aérienne et immergée et sont des habitats idéaux pour la reproduction des poissons. Plus les eaux deviennent profondes, plus la flore devient microscopique et uniquement planctonique.

À 1.820 m d'altitude, viennent ensuite les lacs verts, appelés ainsi en raison de leur grande production de matière organique en suspension qui leur donne cette couleur. Bien sûr, l'eau y est encore plus tiède (15 °C). Au bout de quelques milliers d’années, ils sont comblés par les couches de sédiments successives et l'enrichissement en matières organiques. Ils sont appelés alors lacs de tourbière

© Rémi Masson, tous droits réservés, Futura