Sciences

Coucher de soleil sur le Col du Galibier

Diaporama - Chaussez vos crampons, nous partons dans les Alpes et les Dolomites
PhotoClassé sous :photographe , montagne , les Alpes
Coucher de soleil sur le Col du Galibier
Abonnez-vous à la lettre d'information Photos : chaque semaine, deux sujets traités à travers des photos remarquables.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Vous êtes du matin ou du soir ? Quelques soient vos préférences, quand le soleil perce les nuages, un crépuscule ou une aube naissante sont des moments magiques. Ce coucher de soleil sur le Col du Galibier est la récompense des randonneurs.

Le Grand Galibier culmine à 3.228 m, entre la Savoie et les Hautes-Alpes. Et à son sommet, la magie opère. Ici, les reliefs, les Rochers de la Grande Paré, la Roche d'Olvéra, la Pointe de Terre Rouge jusqu'au Mont Thabor, dévoilent ici leurs majestueux contrastes mouvants au gré des nuages. Sommet mythique pour avoir jouer un rôle de voie de passage et d'invasion entre le royaume de Piémont-Sardaigne (ancien État de Savoie entre 1720 et 1861) et la France et aujourd'hui les touristes et les cyclistes.

La randonnée jusqu'au lac des Cerces (2.400m) est simple, et c'est déjà un somptueux panorama sur les aiguilles d'Arves. C'est aussi le début de la randonnée des Trois lacs qui mène au Col de la Ponsonnière ; la poursuite est réservée aux plus aguerris, quoique pour avoir la chance d'admirer les bouquetins du Roc Termier, et en prenant son temps, mètre par mètre, rien d'impossible.

Le col du Galibier est le cinquième plus haut col routier des Alpes françaises, à 2.642m d'altitude, relie le massif des Arves et le massif des Cerces et n'est ouvert qu'en période estivale. Il fait partie de la Route des Grandes Alpes (720 km), de Thonon-les-Bains à Menton jusqu'à la Méditerranée (Menton), un road-trip sportif à faire à vélo, pour découvrir 18 grands cols et la diversité des Alpes : les massifs du Chablais, du Beaufortain, de la Vanoise, des Cerces, du Queyras, de l'Ubaye et du Mercantour. © Pierre Thiaville, tous droits réservés