Sciences

Miś Marek

Photographe biologiste

Classé sous :Sciences , photos microscopiques , algues
Participer au média « Futura », source de références me donne l’occasion de montrer la beauté du monde microscopique et mon travail à un public plus large. J'espère que cette participation me donnera l'occasion de trouver un éditeur qui déciderait de publier mes photos au travers d’un livre afin de dévoiler au plus grand nombre la véritable beauté de ces mondes cachés invisibles à l'œil nu.
Miś Marek, Photographe biologiste

Biographie

Je suis biologiste de formation (Université Mikołaj Kopernik de Toruń, Pologne) et vis à Suwalki, une ville du nord-est de la Pologne. J'ai commencé à m'intéresser à la photographie à l'âge de 12 ans lorsque j'ai reçu de mon père, mon premier appareil photo.

Je me suis toujours intéressé à la nature, et particulièrement au monde des plus petits animaux, comme les insectes, les fleurs, les champignons.

À l'âge de 14 ans, après avoir lu un livre de P. de Kruif « Chasseurs de microbes », je me suis intéressé au monde microscopique. Antony van Leeuvenhoek, sa vie, ses microscopes et ses découvertes m'ont particulièrement fasciné également, il m'a ouvert un monde complètement différent et inconnu pour moi. J'ai décidé de construire mes propres microscopes, tout comme lui, surtout à cause du manque d'argent et parce qu'ils ne pouvaient pas être achetés si facilement dans les magasins en Pologne à cette époque.

Tout d'abord, tout comme Leeuvenhoek, j'ai dessiné tout ce que j'ai vu au microscope avec un crayon.

J'ai pris mes premières photomicrographies en 1980. Il s'agissait de très mauvaises photographies en noir et blanc. En raison de nombreux problèmes à cette époque, j'ai abandonné ce type de photographie pendant de nombreuses années et suis revenu à la photomicrographie avec l'achat de mon premier appareil photo numérique en 2009, Pentax K10.

À partir de ce moment, la photomicrographie m'a complètement absorbé. Je photographie beaucoup de sujets divers tels que les bulles d'air, les micro-organismes, les tissus végétaux, les microcristaux de substances diverses, de petites parties d'animaux et de plantes, le sable, etc.

J'ai réussi à remporter de nombreux prix pour mes micrographies en Pologne et à l'étranger. Parmi eux, j'apprécie le plus ceux du concours « Nikon Small World ». J'ai remporté la 6ème place deux fois et la 12ème fois un à un autre concours. En dehors de cela, il y avait quelques mentions honorables et des images de distinction. En 2018, j'ai été honoré par les organisateurs du concours, en tant que troisième personne, faisant partie du groupe des soi-disant maîtres en photomicrographie.

Cette année 2019, j'ai remporté la première place dans la catégorie photomicrographie lors de la première édition du Photographe de plan rapproché de l'année. Mes micrographies ont été montrées en Pologne et dans de nombreux pays du monde (États-Unis, Canada, Grande-Bretagne, Pays-Bas, Pakistan, Lituanie et autres).

Je collabore également avec certaines agences photos : photothèque scientifique, Science Source, Diomedia. J'ai réussi à publier un livre (en polonais) avec gros plan, macrophotographie et photomicrographie intitulé : « Blisko, coraz bliżej. Od fotografii zbliżeniowej do mikrofotografii -  De plus en plus près » « De la photographie rapprochée à la microphotographie ». C'est une sorte de manuel pour ceux qui voudraient savoir prendre des macros et des micrographies.

En plus de la photographie, j'anime également des ateliers consacrés à la photomicrographie. Mes photos peuvent être vues sur mon site web (voir plus haut) et sur mon compte Fabebook.

Métier

Je travaille chez moi dans un petit studio, et j'utilise le microscope Olympus BH-2 et les appareils photos Pentax (Pentax K1 et K5).

Pour obtenir des images de très grande qualité, j'utilise les très bons objectifs du plan Olympus Apo. De par ma formation, je prends beaucoup de photos de sujets biologiques. En les photographiant, j'essaie de montrer qu'ils ne sont pas isolés, mais toujours reliés à une infime partie de leur habitat naturel.

Ce sont des photos très difficiles à prendre avec une qualité supérieure, mais ce travail me plait beaucoup. C'est fascinant de découvrir ce micro-monde, enfermé entre la lame et la lamelle en trois dimensions.

Je m'amuse beaucoup à prendre des photos de cristaux et si je peux, j'essaie de trouver parmi leurs motifs et formes des images ressemblant à des choses de notre grand monde normal. En prenant des photos, j'utilise différentes méthodes d'illumination, telles que : champ clair, champ sombre, polarisation, éclairage oblique, Rheinberg. Les techniques mixtes et les pièces nécessaires à l'obtention du fond noir, de la polarisation ou du Rheinberg sont artisanales. Sur la plupart de mes photographies, j'utilise une méthode d'empilement avec le logiciel Helicon Focus.