Sciences

Maximum de l'essaim météoritique des Draconides

ÉphémérideClassé sous :Univers

Maximum de l'essaim météoritique des Draconides
Abonnez-vous à la lettre d'information Les éphémérides : tout ce qui va se passer dans le ciel au cours du mois à venir : que regarder, où regarder ?

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

L'essaim d'étoiles filantes des Draconides est actif du 6 au 10 octobre. Il tire son nom de la constellation d'où il provient, à savoir la constellation du Dragon, qui en latin se dit draco.

Cet essaim provient de la comète Giacobini-Zinner, découverte par le Français Michel Giacobini en 1900, et l'Allemand Ernst Zinner qui la découvrit trois ans plus tard.

Cette comète repasse au voisinage de la Terre tous les six ans et demi. Les observations des étoiles filantes qui en découlent ont des taux horaires variables d'une année sur l'autre.

L'année 1933 fut marquée par un taux exceptionnel de 100 météores à la minute, soit 6.000 par heure. En 1946, le phénomène se reproduisit en Tchécoslovaquie avec un taux de 6.800 par heure ! Depuis, ces taux exceptionnels ne se sont pas reproduits. Cependant, l'année 2011 afficha un regain d'activité. Les prévisions parlaient d'un taux de 750 météores par heure. En réalité, il fut de 400, ce qui n'est tout de même pas si mal.

Pour cette année 2019, les prévisionnistes estiment que le taux sera de 10 météores par heure, soit une activité un peu en baisse par rapport aux années précédentes.

D'une vitesse de 20 km/s, les étoiles filantes sont très lentes et ont souvent une couleur jaune.

Pour observer les Draconides, il faut repérer la constellation du Dragon, en particulier sa tête, qui se trouve au-dessus de l'horizon nord, vers 4 h 30 TU. Le maximum étant prévu deux heures plus tard, mais il fera jour. N'oubliez pas qu'il peut se produire des évènements la veille et le lendemain du maximum prévu. L'absence de la Lune n'en sera que plus bénéfique.

Visibilité

À l’œil nu