Sciences

Maximum de l'essaim météoritique des Coma Bérénicides

ÉphémérideClassé sous :Univers

Maximum de l'essaim météoritique des Coma Bérénicides

L'essaim d'étoiles filantes des Coma Bérénicides est actif du 12 décembre au 23 janvier. Comme les autres essaims, il doit son nom à la constellation la plus proche de l'endroit d'où proviennent les météores. Ici, il s'agit de la Chevelure de Bérénice.

Les premières observations ont été faites en 1959 par Richard E. McCrosky et Annette Posen, qui s'employaient à recenser les essaims de météores. Aujourd'hui encore, les astronomes ne savent pas quelle comète est à l'origine de cet essaim. Cependant, on suppose qu'il provient d'une comète non confirmée, observée en décembre 1912 par un astronome amateur australien appelé Lowe. Celui-ci a pu l'observer plusieurs jours de suite avant qu'elle ne disparaisse. Lowe envoya un télégramme à l'observatoire d'Adélaïde afin de faire part de sa découverte, et pour que la comète porte son nom, comme le veut la tradition. Mais à cause d'une erreur de position, l'observatoire d'Adélaïde ne put observer cette comète, qui ne fut donc pas confirmée.

Pour observer les Coma Bérénicides, il faut regarder au-dessus de l'horizon sud vers 6 h 00 TU. L'endroit d'où proviennent les étoiles filantes se trouve entre la constellation du Lion et la Chevelure de Bérénice.

Avec une vitesse de 65 km/s, ces météores sont considérés comme très rapides. Le taux horaire est moins impressionnant, avec trois météores par heure au moment du maximum prévu la veille à 00 h 10 TU. La présence de la Lune presque pleine pourrait être gênante.

Visibilité

À l’œil nu