Sciences

Warp facteur trois, Mr Sulu !

Dossier - Physique quantique : La téléportation
DossierClassé sous :physique , téléportation , molécule

-

Un mot comme "téléporter" représente-t-il la simple juxtaposition de caractères ou ce terme contient-il en plus un sens ? Il ne faut pas chercher loin pour trouver des exemples dans lesquels la somme des parties représente plus que l'entité purement physique qu'ils représentent.

  
DossiersPhysique quantique : La téléportation
 

Si le sujet vous intéresse le Dr Lawrence M. Krauss, qui préside la chaire du département de physique à l'université Case Western Reserve de Cleveland, USA, a écrit en 1995 "La physique de Star Trek", un ouvrage de 200 pages publié aux éditions de la Planetary Society Library et chez Bayard Editions Sciences pour la version française.

Trou noir. © ESO/L. Calçada/M.Kornmesser CC BY 4.0

Devenu un best-seller, cet ouvrage nous explique ce qui se cache derrière la technologie embarquée à bord de l'USS Enterprise telle que le "téléport", le "Warp drive", l'"Holodeck", les phaseurs ou les écrans d'énergie. Il nous explique également ce que sont réellement des objets aussi étranges que l'antimatière, les quasars, les trous noirs, les solitons ou les cordes cosmiques. Tout aussi passionnant, Krauss aborde les paradoxes de la "vitesse lumière", du vol relativiste ou des nouvelles dimensions. Cet ouvrage fut élu "Book of the Month" et sérialisé dans le numéro de novembre 1995 de "Wired magazine".

Krauss sait de quoi il parle en effet puisqu'il s'occupe quotidiennement de physique quantique, mesurant la symétrie électrofaible et autres courants neutres. Il est aussi l'un des rares auteurs d'ouvrages de vulgarisation à maîtriser des concepts aussi étranges que les axions, la transition de phase électrofaible ou la symétrie CP forte.

Bref dans l'esprit de Krauss, la radiation de Hawking ou le rayonnement micro-onde fossile sont aussi limpides que l'explication de la nature des étoiles neutrons, pour ne citer que quelques sujets qu'il aborde dans son livre.

Enfin, bien que d'un certain côté "Star Trek" soit une oeuvre de prospective, Krauss n'oublie pas de signaler les erreurs grossières ou les paradoxes concernant le zéro absolu, l'horizon des événements des trous noirs, les rayons des phaseurs ou la "consistence" du docteur holographique.

Bien que l'ouvrage souffre de quelques mineures erreurs de traduction, il mérite votre attention si vous vous intéressez aux sciences ainsi qu'aux applications scientifiques des idées véhiculées par les romans de science-fiction. Un jour qui sait, nous retrouverons peut-être certaines de ces technologies dans nos hôpitaux, nos laboratoires de recherche ou les aéroports; les deux expériences présentées ci-dessus vont en tous cas dans ce sens.

Klauss conclut avec optimisme : "si la science du XXIIIe.s. aura peu de rapport avec Star Trek, je n'en pense pas moins que la science de demain sera plus remarquable encore". Et Genre Roddenberry de conclure : "L'homme est une créature remarquable, ses capacités sont considérables, et j'espère que Star Trek a contribué à montrer ce à quoi nous pouvons prétendre, si nous avons foi en nous-mêmes et en nos possibilités".

Je remercie le Dr. Lawrence M. Krauss de m'avoir permis de présenter son ouvrage sur ce site.