Aux frontières de l'altérité

DossierClassé sous :philosophie , vieillesse , handicap

-

L'homme seul n'existe pas, il ne serait alors pas pleinement humain, ni doué d'une sensibilité mentale de ses contacts avec autrui, ce n'est qu'intégré à une société humaine qu'il peut profiter des potentialités que lui confèrent ses gènes.

  
DossiersAux frontières de l'altérité
 

L'homme seul n'existe pas car il ne serait alors pas pleinement humain. Etre social, d'une incroyable sensibilité à l'empreinte mentale laissée par ses contacts avec autrui, ce n'est qu'intégré à une société humaine engendrant sa culture propre qu'il peut profiter des potentialités cognitives que lui confèrent ses gènes. Nombreux sont les exemples d'enfants sauvages, esseulés depuis leur plus jeune âge dans un environnement animal, qui témoignent de cette évidence : sans les autres, l'individu ne peut pas être lui et devenir le sujet de sa propre vie.