La maîtrise de la complexité a été de tout temps un Graal pour les chercheurs. Ce sujet prend un tour nouveau, grâce à l'évolution des technologies, la « société de l'information » InternetInternet, et l'accroissement de la puissance des ordinateursordinateurs.

Fractales. © FS, domaine public
Fractales. © FS, domaine public

Les thèmes de recherche actuels en informatique se recentrent sur l'Humain pour mettre les systèmes informatiques réellement au service de la société et des utilisateurs non-informaticiens, pour être de plus en plus efficaces sur les problèmes de taille réelle :

  • intelligence embarquée, « ambient intelligenceintelligence » (avec des exigences comme cacher la complexité des calculs, du contrôle et des communications, avoir des systèmes auto-adaptatifs, gérer des contraintes temps-réel complexes et des processus hautement non linéaires, être robuste et tolérant aux fautes, avoir des fonctions de personnalisation) ;
  • bio-informatique, génomique ;
  • modélisations/prédictions écologiques, sociales ;
  • modélisations/contrôle des systèmes artificiels à grande échelle (trafic Internet, routier, processus financiers).

Image du site Futura Sciences

Les fractales : un nouveau regard sur la complexité

Cet ensemble de tendances pose plus crucialement encore le problème général de la maîtrise de la complexité : la variabilité, l'incertitude, la multiplicité des types de données, la quantité, l'irrégularité des données ou des interactions sont autant de facteurs de complexité.

L'enjeu est de pouvoir comprendre, modéliser, analyser, contrôler ou optimiser des systèmes dont les composantes locales obéissent à des lois relativement simples, mais pour lesquels le comportement global émergent devient très complexe. Le thème de la complexité, de l'émergenceémergence de celle-ci suite à un changement d'échelle des problèmes, est au cœur des programmes de recherche de beaucoup d'instances nationales ou internationales.