Sciences

Les premières réalisations

Dossier - Guedelon, construction d'un château-fort
DossierClassé sous :histoire , château , Moyen Âge

-

Michel Guyot propriétaire et restaurateur du Château de Saint-Fargeau, est à l'initiative de cette "idée folle" Et si on bâtissait un château-fort selon les méthodes de construction du XIIIème siècle ! La première pierre est posée le 20 juin 1997.

  
DossiersGuedelon, construction d'un château-fort
 
  • A - Le premier ouvrage d'art
Pose des voussoirs de la voûte à croisée d'ogives. Voûte réalisée en 2002 ( rez-de-chaussée de la tour des logis )Les voussoirs sont les pierres en calcaire qui constituent les branches de la voûte ( 6 branches au total ). La pierre du milieu est la clef de voûte. © Photo Guédelon
Pose des voussoirs de la voûte à croisée d'ogives.
Voûte réalisée en 2002 ( rez-de-chaussée de la tour des logis )Les voussoirs sont les pierres en calcaire qui constituent les branches de la voûte ( 6 branches au total ). La pierre du milieu est la clef de voûte.
© Photo Guédelon

Le 10 octobre 2002 le premier ouvrage d'art était terminé. Il s'agissait de la voûte à croisée d'ogives du rez-de-chaussée de la tour des logis. Cette voûte constitue le recouvrement de la première salle du château appelée la chambre de tirs.

Vous pouvez aujourd'hui entrer dans cette salle et découvrir les nervures en pierre calcaire, la clef de voûte sculptée, les trois archères d'où les défenseurs du château pouvaient tirer leurs flèches sur les assaillants en bas des fossés...

B - La poterne

2002 a vu également s'élever la poterneLa poterne est une petite porte discrète dans une fortification permettant de sortir ou de rentrer dans le château à l'insu de l'assiégeant. Logiquement, la poterne de Guédelon est située à l'opposé de l'entrée principale; c'est-à-dire sur la face Nord du château, entre la tour des logis et la tour maîtresse.

Tour maîtresse © Guédelon
Tour maîtresse © Guédelon

Entrée de la poterne. La poterne est une sortie discrète en fond de douves en cas d'attaque du château fort ( sortie côté Nord par opposition à l'entrée principale, côté Sud )La poterne est composée d'un escalier qui débouche à l'intérieur de la cour du château.
Ouvrage terminé en 2003. © Guédelon

Du bas des fossés, vous pouvez donc à votre tour emprunter l'escalier étroit et sombre, gravir les 16 marches en grès ferrugineux ; attention, vous allez faire face à une archère qui peut se révéler redoutable si elle est occupée par un défenseur du château de Guédelon. Puis vous allez pénétrer dans la cour du château.

C - Le premier étage de la tour des logis

En ce début de saison 2003, les oeuvriers de Guédelon ont réalisé un certain nombre de travaux qui vous permettront de découvrir le chantier autrement.

Escalier provisoire © Photo Guédelon
Escalier provisoire © Photo Guédelon

Le dallage du 1er étage de la tour des logis est terminé depuis quelques jours, et un escalier provisoire en pierre a été aménagé sur la courtine Ouest. Vous pouvez ainsi découvrir le chantier à plus de 8 mètres de hauteur.
Empruntez l'escalier en vis situé juste à côté de la chambre de tirs, gravissez les 24 marches en calcaire pour vous retrouver sur le sol du 1er étage de la tour des logis, soit au-dessus de la voûte à croisée d'ogives que vous aurez pu admirer précédemment. Vous serez à plus de 8 mètres de hauteur et pourrez observer le chantier dans son ensemble. Puis, vous redescendrez par l'escalier provisoire de la courtine Ouest pour vous retrouver à nouveau dans la cour du château.

Sur cette photo, vous vous trouvez à l'intérieur de la cour du château, côté Nord-Ouest. Vous pouvez découvrir trois portes. La première ( à gauche ) est celle qui vous permet d'entrer dans la chambre de tirs de la tour des logis et de découvrir la voûte à croisée d'ogives; la seconde donne sur l'escalier en vis et accède au premier étage de la tour des logis; enfin la troisième porte est celle de la poterne donnant sur un escalier droit débouchant dans les fossés.

D - La voûte d'arêtes

« Matin du mardi 4 novembre 2003 : une activité règne près de la tour maîtresse. Il s'agit de décoffrer la voûte d'arêtes de la cave. Cette dernière opération est le couronnement d'une saison de travaux sur la plus grosse tour du château. Une grande intensité émotionnelle préside au décoffrage » (...)

Voûte à croisée d'ogives de la première salle de la tour de la chapelle. Vue du dessus. Branches de la voûte ( 6 branches ) réalisées par assemblage de pierres calcaire appelées voûtains. © Guédelon
Voûte à croisée d'ogives de la première salle de la tour de la chapelle. Vue du dessus. Branches de la voûte ( 6 branches ) réalisées par assemblage de pierres calcaire appelées voûtains. © Guédelon

L'objectif est de monter celle-ci au même niveau que l'ensemble du périmètre, soit 4 rangs d'escarpe.

Après la pose en 2002 du premier ouvrage d'art : la voûte à croisée d'ogives de la Tour des Logis ; un second ouvrage de ce type sera réalisé en 2003. Les carriers, tailleurs de pierre, maçons, charpentiers... réaliseront donc le plafond du sous-sol de la tour maîtresse : la voûte d'arêtes.

E - Qu'est-ce que la Tour Maîtresse ?

La Tour maîtresse sera la tour la plus grosse et la plus haute du château avec un diamètre de 12 mètres ( ou 40 pieds ) et une hauteur de 28,50 mètres ( ou 95 pieds ).

Pourquoi la dénomination Tour Maîtresse et pas Donjon, plus couramment utilisée ? Le terme Donjon désigne une tour isolée, tandis que Tour Maîtresse désigne une tour reliée à un principe de fortification composée notamment de plusieurs tours. C'est le terme employé dans les constructions de style philippien, et qui correspond donc tout à fait à Guédelon.

F - Les évolutions de construction en temps réel

La tour maîtresse n'avait pas connu de campagne de travaux depuis deux saisons. Le 8 juin 2003, tous les oeuvriers de Guédelon se sont « attaqués » à la tour maîtresse.
2 équipes de maçons sont en charge de ces travaux. La première œuvre à l'intérieur de la tour ; la seconde à l'extérieur. L'ensemble des carriers et des tailleurs de pierre produisent principalement les blocs taillés pour la tour maîtresse.

L'intérieur de la tour :

Le premier objectif est de monter les parements de moellons qui se terminent en arcs et qui serviront à porter la future voûte d'arêtes. Ces arcs sont appelés : faux formerets et seront au nombre de 4.


Au 24 juin, 2 arcs ont déjà été réalisés; les 2 autres devraient être terminés vers le 10 juillet.

Ces faux formerets achevés, un coffrage en bois réalisé par les charpentiers de Guédelon, sera monté à l'intérieur de la tour. Sur ce coffrage, des couchis ( fines planches de bois ) seront posés et supporteront les pierres de la voûte. Comme pour la voûte à croisée d'ogives de la tour des logis, ce cintre sera enlevé une fois l'ouvrage réalisé, et la voûte se soutiendra par elle-même.

A l'intérieur de cette salle en sous-sol qui sert de cellier, se trouvent 2 niches dans l'épaisseur des murs ( voir photo ). Ces niches étaient destinées à abriter des denrées plus précieuses ( vin, sel...) que celles stockées à même le sol.

Un jour en archère en face de la porte, amènera du jour dans la cave, à la manière d'un soupirail ( voir croquis ).

L'extérieur de la tour :

La seconde équipe travaille sur les parements extérieurs de la tour. 2 rangs de parement sont déjà montés, les 2 autres seront terminés fin juillet. Le diamètre de la tour maîtresse étant d'un peu plus de 12 mètres, il faut 60 pierres extraites, taillées et maçonnées pour achever un seul rang.

Après ces 4 nouveaux rangs de parement d'escarpe, 3 rangs de réalignement seront posés. Ces rangs de 8 pouces ( 20 cm ) chacun permettent d'amorcer les murs verticaux de la tour.

Puis, l'objectif final de cette saison 2003 est de monter les parements de moellons ( mur vertical à la différence des parties en escarpe inclinées ) et de faire l'implantation des archères sur l'ensemble de la tour.

G - La tour maîtresse en 2004

Après la pose de la voûte d'arêtes du sous-sol de la tour maîtresse en 2003, les oeuvriers ont entrepris cette année la réalisation de la salle du rez-de-chaussée.

- La tour maîtresse en quelques mots :

La tour maîtresse fait partie des canons de l'architecture philipienne. Elle fait partie intégrante du château ( à la différence du Donjon qui lui est isolé du reste de la construction ) et se différencie des autres tours par sa hauteur et son diamètre plus importants. La tour maîtresse de Guédelon se situe au Nord-Est.

Elle a un diamètre de 12,50 mètres et mesurera près de 30 mètres de haut. Cette tour comportera 4 niveaux au total. A ce jour, le premier niveau, c'est-à-dire le sous-sol, est achevé ; il s'agit d'une cave comportant une citerne, des niches murales et un jour en archère. Le deuxième niveau, le rez-de-chaussée est en cours de réalisation avec en point d'orgue la pose d'une voûte à croisée d'ogives pour le début de la saison 2005. Cette grande salle est une chambre de tir destinée à la protection du château. C'est au troisième niveau, au premier étage que l'on pourra trouver la chambre du seigneur, appelée camera.

- Les travaux de début de saison :

Côté cour mois de mars © Guédelon
Côté cour mois de mars © Guédelon

Dès le mois de mars, les équipes de maçons et de tailleurs ont réalisé le sol de la grande chambre de tir du rez-de-chaussée. Les murs circulaires ont été élevés sur environ 2,70 m au dessus du niveau de la cour et 5 archères plongeantes ont été percées.

Réalisation également des montants de la porte d'entrée en arc brisé et pose des 8 premières marches de l'escalier montant au 1er étage de la tour.

- Les travaux au 10 juillet :

7 coussinets ( = pierres taillées et posées en surplomb d'une ouverture permettant de soutenir le linteau ) sur les 10 prévus sont taillés et posés.

Même vue en 2004 © Guédelon
Même vue en 2004 © Guédelon

Les travaux dans les jours à venir :
- pose des derniers coussinets
- taille et pose des premiers linteaux en grès ferrugineux ( = couvrement d'une ouverture d'une seul pièce de bois, de pierre ou de métal )
- Poursuite des travaux sur la porte d'entrée.

Début d'une archère plongeante © Guédelon
Début d'une archère plongeante © Guédelon

Rendez-vous vers le 10 août pour connaître les prochaines évolutions de construction !