Sciences

Le Hindi une langue vivante

Dossier - La leçon de Hindi
DossierClassé sous :ethnologie , hindi , language

-

Apprendre la langue d'un pays est une excellente façon de s'ouvrir aux mystères et aux subtilités de sa culture, tant du point de vue historique que social. Mais cela peut s'avérer être une tâche bien ardue, surtout quand, comme c'est le cas pour l'Inde, le pays possède une bonne quinzaine de langues principales avec presque autant d'écritures différentes, et plus de 1500 dialectes divers.

  
DossiersLa leçon de Hindi
 

Le hindi est devenu, sans faire de bruit, la deuxième ou troisième langue la plus parlée dans le monde (selon les critères choisis) après le chinois mandarin et l'anglais . Elle est parlée par environ 50 % de la population en Inde, bien qu'elle ne soit la langue maternelle que de 20 % des habitants. Elle n'est pas ou peu utilisée dans le sud où les langues dravidiennes, fortes d'une histoire longue de 2000 ans, ont donné à ses habitants un fort sentiment d'unité culturelle. Contrairement au chinois, le hindi s'est très largement répandu hors de l'Inde, notamment grâce à l'importante diaspora indienne, conséquence de l'ancienne intégration de l'Inde dans l'empire britannique. En dehors des pays voisins, on trouve donc des locuteurs hindis dans de nombreux pays (Ile Maurice, Afrique du Sud, Yémen, Etats-Unis, Trinité, Fidji, Grande-Bretagne, etc...)

Le hindi est une langue très vivante, capable d'exprimer une large gamme d'émotions en utilisant des mots nuancés et simples, comme dans la poésie et les chansons. Elle excelle également dans les raisonnements précis et rationnels, notamment dans le domaine philosophique.

Au-delà de son exotisme évident, le hindi ne nous est pas aussi étranger que nous le pensons et possède des points communs intrigants avec nos langues européennes. Car voici une langue où "tu" se dit tum, "deux" do, "sept" sât, "neuf" nau, "dix" das. Que dire également des mots  nâm (nom ou name en anglais), mâtâ ou mâtri (mère, mater en latin, maternel...). Quant à manushya (homme, man en anglais), il fait irrésistiblement penser à manouche, le mot tsigane pour homme. Ces ressemblances entre les mots français et hindi sont les traces d'un lointain cousinage. En effet, il y a des milliers d'années, les langues majeures du nord de l'Inde, de l'Asie Centrale et de l'Europe auraient eu pour origine une langue hypothétique commune, "l'indo-européen", oubliée depuis.