-

Une meilleure législation va être envisagée pour mettre fin à l'utilisation non-contrôlée des substances toxiques, pour surveiller les effets nocifs des produits chimiques, en prenant en compte la sensibilité des bébés et des jeunes enfants.

  
DossiersDeTox : les dangers des produits chimiques de notre quotidien
 

Le WWF se réjouit que soit enfin envisagée une meilleure législation pour mettre fin à l'utilisation non-contrôlée des substances toxiques.

Mais, d'après le WWF, la législation ne va pas assez loin, surtout en ce qui concerne l'approche des substances "extrêmement préoccupantes". Le WWF voudrait que les changements suivants soient introduits dans la législation :

● L'utilisation des substances "extrêmement préoccupantes" ne devrait plus être permise si des alternatives plus sûres sont disponibles. Dans la proposition actuelle, ces substances peuvent être utilisées si l'industrie chimique "contrôle les risques".

● Un produit = un enregistrement. Les producteurs seraient obligés d'échanger leurs données, ce qui serait non seulement plus économique, mais qui diminuerait fortement les tests sur les animaux.

● Les importateurs devraient s'assurer que les substances contenues dans leurs produits d'importation sont déjà enregistrées dans l'UE et qu'elles sont utilisées selon la loi.

● L'accès facile aux données de sécurité des substances chimiques doit être garanti.

Le WWF veut, par sa campagne DeTox, qu'une version adaptée de REACH soit adoptée pour que toutes les substances chimiques "extrêmement préoccupantes" (substances persistantes, bio-accumulatrices et qui perturbent le fonctionnement hormonal) soit retirées globalement, sauf là où leur intérêt pour la communauté est trop important ou s'il n'existe aucune alternative sûre.

En outre, le WWF veut que les effets nocifs des produits chimiques soient étudiés, en prenant également en compte la sensibilité des bébés et des jeunes enfants.

5 raisons pour lesquelles nous avons besoin de REACH :

- REACH va promouvoir une industrie chimique innovante, qui produira des substances plus sûres et plus "vertes".

- REACH pourra faire épargner entre 54 milliards et 283,5 milliards dans les 30 prochaines années.

- REACH protègera l'homme et l'environnement

- REACH simplifiera la législation sur les produits chimiques. D'un réseau complexe de différentes lois, émergera un système régulateur cohérent.

- REACH va améliorer l'information dont nous disposons sur la sécurité des produits chimiques et rendre cette information disponible pour tout le monde.