Sciences

Retour au biologique

Dossier - Appariement moléculaire, appariement chromosomique
DossierClassé sous :chimie , chromosome , appariement

-

La reproduction sexuée a pour avantage de former les molécules d'ADN à partir de celles des deux parentèles, donc de leur donner un plus riche contenu en information. Encore faut-il que les chromosomes s'apparient ...

  
DossiersAppariement moléculaire, appariement chromosomique
 

On dénomme télomères les bouts des chromosomes. Ils ont une structure commune, quel que soit l'organisme (eucaryotes unicellulaires, plantes, vertébrés). Ils sont faits de segments répétés, pratiquement à l'identique, entre 50 et 100 fois. Des segments riches en G alternent avec des parties riches en A ou T. Les premiers sont toujours orientés vers l'extrémité du chromosome, dans le sens dit 5'-3'. Ils se prolongent au delà du bout du chromosome, où deux de ces segments Gn se replient sur eux-mêmes en une épingle à cheveux, refermée par des liaisons hydrogène.

En 1988, Walter Gilbert, de Cambridge, Massachusetts et Prix Nobel 1980, professeur à Harvard, proposa l'intervention de tétramères G4 dans l'appariement de chromosomes homologues lors de la division cellulaire, au stade de la méïose. L'année suivante, Aaron Klug, autre Prix Nobel (1982) mais de Cambridge, Angleterre, (laboratoires du Medical Research Council) confirmait que les extrémités télomères des chromosomes d'eucaryotes dimérisent et forment des brins quadruples antiparallèles, autour de tétramères cycliques G4. Ces assemblages furent baptisés ADN-G4.

Division cellulaire

De plus, les deux laboratoires retrouvaient sur les chromosomes l'étonnante sélectivité en faveur du potassium que nous avions découverte, dûe à l'inclusion du cation potassium à l'intérieur de la cavité centrale des tétramères.

Revenons à la sociologie des sciences pour épingler un comportement significatif Walter Gilbert et Aaron Klug ont l'un et l'autre enfoncé la porte que nous avions déja largement ouverte! Ils n'ont pas cité nos travaux, manifestement parce qu'ils les ignoraient. La division du travail scientifique, la spécialisation sont devenues telles qu'il ne vient pas à l'idée d'un biochimiste de consulter les publications des chimistes.

Et maintenant? Et après? Il reste beaucoup à faire. Si la possibilité m'était donnée (ou rendue!) d'œuvrer à nouveau en ce domaine, j'utiliserais les auto-assemblages de 5'-GMP comme des échafaudages, pour prépositionner avec précision tel ou tel module, et constituer des supramolécules mi-naturelles mi-artificielles. Elles serviraient à explorer sur ces modèles encore rudimentaires, compliqués pour la chimie mais très simples pour la biologie, l'émergence de plusieurs des fonctions majeures du vivant.