Sciences

Découvrir les traces de collision

Dossier - Et si le ciel nous tombait sur la tête ?
DossierClassé sous :Astronomie , météorite , comète

-

Depuis quelque temps, on nous parle régulièrement d'astéroïdes croisant la Terre à courte distance, voire même risquant de s'y écraser, provoquant destruction et cataclysme. Le ciel s'est-il soudain détraqué ?

  
DossiersEt si le ciel nous tombait sur la tête ?
 

Statistiquement, on estime qu'un objet de 100 tonnes pénètre chaque jour dans notre atmosphère, un de 1000 tonnes chaque mois, un de 10.000 tonnes chaque année, un de 100.000 tonnes chaque décennie. Un astéroïde d'un million de tonnes nous percute en moyenne une fois par siècle, comme cela a été le cas le 30 juin 1908 au-dessus de la Toungouska.

Ce jour-là, ce qui était probablement un astéroïde ou un noyau de comète d'un million de tonnes, soit environ 100 mètres de diamètre, est entré dans l'atmosphère et a fait explosion à 8 km du sol. L'énergie déployée équivalait à une bombe atomique de 15 mégatonnes, ce qui représente tout de même près de 1000 fois Hiroshima... Malgré l'altitude du cataclysme, la forêt a été détruite sur plus de 2000 km2 et un nuage de poussières parfaitement visible s'est étendu jusqu'en Espagne.

Le cratère Méteor estun cratère d'impact situé dans l'État de l'Arizona. Il se serait formé il y a environ 50 000 ans, à la suite de l'impact d'une météorite d'environ 50 mètres de diamètre et d'une masse de 300 000 tonnes, composée de fer et de nickel, soit les composants usuels du fer météorique.© Mouser Williams - CC BY-NC 2.0

De même, le Meteor Crater, en Arizona, qui mesure environ 1200 mètres de diamètre pour une profondeur de 200 mètres, a été provoqué par la chute d'un petit astéroïde de quelques dizaines de mètres il y a environ 50.000 ans.

Mais l'évènement le plus cataclysmique connu à ce jour reste la collision qu'a subie notre Terre avec un astéroïde d'environ 10 km de diamètre il y a 65 millions d'années. Ce phénomène a pu être reconstitué par l'analyse des couches géologiques, non seulement au nord du Mexique où la chute a été localisée, mais bien sur toute la planète. Les strates correspondant à cette époque révèlent en effet la présence d'une forte concentration en iridium, métal rare qui n'a pu provenir que d'un impact céleste. Outre la destruction massive engendrée par la formidable onde de choc qui a pu accomplir plusieurs fois le tour du globe, cet impact et les poussières dégagées dans l'atmosphère ont entraîné une longue période hivernale qui a pu durer plusieurs mois, voire plusieurs années, abaissant la température à -20°C. Seuls les petits animaux vivant habituellement dans l'obscurité ont survécu, les autres espèces, notamment les dinosaures, ayant été exterminées.