Sciences

Les implications médicales

Dossier - Mars : les données du voyage
DossierClassé sous :Astronautique , mars , avancées

-

Mars, la plus accessible et la moins inhospitalière des planètes, riche d'un fabuleux potentiel scientifique et de ses ressources, s'impose comme le prochain objectif de l'exploration du système solaire. Mais que représente cette nouvelle avancée ?

  
DossiersMars : les données du voyage
 

Se préoccuper des équipements, c'est bien, mais l'équipage, comment assurer dans ces conditions d'isolement durable son maintien en bonne forme physique ?

Représentation de ce que pourrait être le bloc médical du futur avant-poste d'exploration martienne. Crédits : ImagineMars

Cela commence par la sélection des candidats. Critères médicaux : excellent état général, en particulier vigueur du système immunitaire, mais aussi absence de prédispositions, familiales ou acquises, non seulement à des troubles majeurs (cardiaques par exemple) mais aussi à tout ce qui dans ce voyage pourrait prendre des proportions tout autres que sur Terre (allergies, calculs)... Toujours en termes de prévention, l'hygiène personnelle et le maintien en état de propreté du vaisseau joueront un rôle important pour limiter les risques d'infection. L'exercice physique sera également au programme, surtout pendant les phases sédentaires des trajets interplanétaires, mais sans atteindre le niveau astreignant qui serait requis en l'absence de pesanteur artificielle (deux heures par jour) ! Une discipline de comportement inusuelle sera également requise dans les gestes « de tous les jours » pour minimiser les risques d'accident, bien au-delà des procédures formelles applicables aux opérations techniques. Ainsi, faudra-t-il impérativement tenir la rambarde pour descendre un escalier... Enfin, les astronautes feront l'objet d'un suivi médical, mais qui restera léger, car il n'est pas question d'en faire des cobayes ; on souhaite rendre leur vie la plus confortable possible.

Exercice physique : éviter aux explorateurs les deux heures de pratique quotidienne auxquelles l'apesanteur les astreindrait… Crédits : NASA

En matière de moyens curatifs, il est prévu une pharmacie munie des grandes familles thérapeutiques. Bien entendu, un des membres de l'équipage sera médecin, avec des capacités en matière chirurgicale. Sur ce plan, la limite ne viendra pas de son savoir-faire, mais de ce qu'il est raisonnable d'embarquer (et de mettre en œuvre) dans le vaisseau spatial. Le bloc chirurgical sera nécessairement léger. Naturellement, la Terre fournira une assistance au diagnostic et à la définition du traitement, selon les techniques de la télémédecine, qui promettent de bénéficier grandement de ce projet.

Et si un astronaute se met à développer un cancer qui nécessiterait une intervention lourde ou un traitement radiologique ?... C'est une éventualité qu'il faut affronter en conscience. Partir explorer un autre monde, c'est nécessairement renoncer à certains acquis de la civilisation et accepter des risques. Celui qu'on vient d'évoquer n'étant, de loin, pas le plus probable, mais un de ceux contre lesquels on ne peut pratiquement rien. Les candidats au voyage seront déterminés à accepter les risques de la mission. Le public les admettra, car c'est une aventure des temps modernes et une quête de l'inconnu. Le plus difficile sera peut-être de les faire endosser par les décideurs.