Sciences

Mars Exploration Rovers

Dossier - L'exploration de la planète Mars - 2003 l'année martienne !
DossierClassé sous :Astronautique , mars , Espress

Olivier Poch, Futura

-

Un dossier complet sur l'exploration de Mars : historique de l'aventure martienne, les missions de l'année 2003 et les futurs lancements ! Une aventure palpitante !

  
DossiersL'exploration de la planète Mars - 2003 l'année martienne !
 

Après la série d'échecs des sondes martiennes de 1999 et le récent accident de la navette spatiale Columbia, la NASA n'a plus droit à l'erreur. C'est pourquoi, l'agence américaine envoie en 2003 deux véhicules d'exploration identiques en direction de Mars. En envoyant ainsi deux exemplaires, la NASA limite les taux d'échec de la mission et en même temps, cela permet d'explorer deux régions de Mars différentes simultanément.

Ces deux rovers de 180kg seront bien plus lourds et sophistiqués que le premier robot envoyé sur Mars par la NASA, Sojourner de la mission Mars Pathfinder. Ils atterriront cependant comme lui, c'est à dire grâce à une coquille renforcée d'airbags protecteurs qui les protègeront lors de leurs rebonds successifs sur le sol rouge et rocailleux de Mars.

MER-A et MER-B, les deux véhicules d'exploration jumeaux en question, auront pour mission de rechercher des preuves supplémentaires sur le passage de l'eau sur Mars dans le passé et donc probablement de la vie également... Ils se poseront dans deux sites différents où l'eau a coulé à flot dans le passé : Terra Meridiani, une plaine volcanique qui jadis était une cuvette remplie d'eau et le cratère Gusev, un cratère d'impact qui a abrité autrefois un grand lac.

Un Rover de la mission Mars Exploration Rovers en mission sur Mars crédit NASA/JPL/Cornell (même crédit pour la photo ci-dessous)

Une fois leur atterrissage mouvementé, ponctué de rebonds de plusieurs mètres, effectué, le lander se stabilisera enfin sur le sol, les airbags se dégonfleront, l'atterrisseur déploiera ses panneaux solaires, puis se sera au tour du rover de se déplier telle une fleur dans le désert martien. À ce moment, la caméra panoramique du rover prendra une vue à 360° du site d'atterrissage puis le véhicule d'exploration s'éloignera de son atterrisseur et partira analyser les roches environnantes en évitant soigneusement les gros cailloux grâce à son système d'intelligence artificielle intégré et ses 6 petites roues motrices.

Pour analyser les roches et mener à bien ses 90 jours d'exploration prévus, chaque rover sera doté d'un équipement scientifique complet :
  • En haut de leur mât, les rovers disposeront un système d'imagerie appelé PanCam comprenant une caméra panoramique capable de prendre des photographies hautes résolution à 360° de l'environnement du rover et un spectromètre à infrarouges Mini-TES qui informera sur l'atmosphère et la composition géologique du terrain et permettra ainsi de choisir les meilleurs endroits à explorer.
  • Les rovers seront équipés d'un bras articulé qui se déploiera lorsque une analyse de roche devra être faite. Ce bras comprendra un petit outil appelé RAT (pour Rock-Abrasion-Tool), une sorte de meule qui entrera en action la première en balayant l'épaisse couche de poussière couvrant la roche, ce qui permettra alors aux instruments scientifiques suivants d'effectuer leurs analyses sur la roche elle-même et non sur la couche de poussière.
  • Le spectromètre APXS (pour Alpha Proton Rayon