Sciences

Entraînement : les premiers vols virtuels de Solar Impulse

Dossier - Solar Impulse, l'incroyable avion solaire
DossierClassé sous :aéronautique , développement durable , Tech

-

Après des années de conception, de construction et de tests, après les vols historiques du prototype HB-SIA (ou SI1), qui l'ont emmené en Europe et au Maroc, avant la traversée des États-Unis en 2013, Solar Impulse s'est lancé dans la tentative de tour du monde avec le SI2 en 2015. Revivez les exploits de cet avion solaire, au fil des grandes étapes.

  
DossiersSolar Impulse, l'incroyable avion solaire
 
En mai 2007, la mise sur pied d'une mission de vol virtuel, grâce à un logiciel développé par Altran, conforte André Borschberg et Bertrand Piccard dans l'idée que leur rêve de pionniers peut effectivement devenir réalité. Les premiers vols de Solar Impulse ont été réalisés sur simulateur.

Les nombreuses stratégies simulées dans des conditions météorologiques réelles ont apporté une foison d'enseignements. La simulation a démontré qu'avec le design actuel, il était possible de réussir un vol de nuit avec un avion solaire, en emmagasinant dans des batteries suffisamment d'énergie solaire pendant la journée pour que les moteurs puissent tourner toute la nuit. L'expérimentation des réactions de l'avion a fourni autant de données permettant d'adapter certaines procédures, des données directement utiles lors des vols réels.

Bertrand Piccard réalise un vol virtuel en mai 2008, à Dubendorf. Il est ici dans le simulateur.© Solar impulse, Stéphane Gros

Les premiers vols de Solar Impulse sur simulateur

En mai 2008, le simulateur de vol développé en collaboration avec Dassault et l'EPFL permet aux deux aviateurs de piloter le HB-SIA pour la première fois, durant 25 heures, équipés et harnachés comme ils le seront lors des vols réels : casque, harnais de sécurité, parachute, masque à oxygène, avec des vivres et les accessoires adaptés à leurs besoins naturels. Disposés sur 210° autour du cockpit, cinq écrans de projection donnent au pilote l'impression de se sentir aux commandes, comme dans la réalité.

André Borschberg dans le simulateur, pour le vol virtuel de mai 2008, Dubendorf. © Solar Impulse, Stéphane Gros

La préparation des pilotes est aussi une préoccupation de premier plan. Lors des différentes missions, l'être humain au cœur de l'aventure devra faire preuve de facultés d'adaptation et de résistance mentale hors du commun, confronté à des conditions de vol extrêmes. Pour faire face à ce défi inédit, le groupe de cliniques Hirslanden intervient en tant que conseiller médical et développe un concept de suivi permanent sur mesure.

Bertrand Piccard dans le simulateur, pour le vol virtuel de mai 2008, Dubendorf. © Solar Impulse, Stéphane Gros