Sciences

Solar Impulse, du rêve à la réalité : l’étude de faisabilité

Dossier - Solar Impulse, l'incroyable avion solaire
DossierClassé sous :aéronautique , développement durable , Tech

-

Après des années de conception, de construction et de tests, après les vols historiques du prototype HB-SIA (ou SI1), qui l'ont emmené en Europe et au Maroc, avant la traversée des États-Unis en 2013, Solar Impulse s'est lancé dans la tentative de tour du monde avec le SI2 en 2015. Revivez les exploits de cet avion solaire, au fil des grandes étapes.

  
DossiersSolar Impulse, l'incroyable avion solaire
 

Bertrand Piccard est donc à l'origine de l'idée (folle ?) de faire voler un avion solaire. Une idée qu'il a ensuite fallu réaliser concrètement, et donc évaluer minutieusement. L'École polytechnique fédérale de Lausanne a accepté de mener une étude de faisabilité, confiée à André Borschberg. Solar Impulse SA naît en 2004.

En 2001, Bertrand Piccard et son coéquipier Brian Jones sillonnent les États-Unis pour faire un état des lieux de la recherche et se lient avec plusieurs spécialistes de l'aviation solaire. Tous les encouragent à relever le défi de faire voler ainsi un pilote autour du monde.

Tour du monde en avion solaire : de l'idée à la réalité

Bertrand se tourne alors vers l'École polytechnique fédérale de Lausanne, qui accepte de mener une étude de faisabilité et en confie la direction à André Borschberg, ingénieur et pilote de chasse. Les résultats concluants de cette étude permettent d'annoncer officiellement le lancement du projet le 28 novembre 2003. André Borschberg s'associe au projet pour transformer la vision en réalité.

Solar Impulse SA est officiellement fondée le 29 juin 2004 par Bertrand Piccard, André Borschberg, Brian Jones et Luiggino Torrigiani, un spécialiste du marketing sportif. Suivent alors la mise en place d'un noyau technique et les premiers accords de partenariats scientifiques : École polytechnique fédérale de Lausanne, Agence spatiale européenne et Dassault Aviation.

Les premiers partenariats se crées avec l'École polytechnique fédérale de Lausanne, l'Agence spatiale européenne et Dassault Aviation. Solar Impusle réalise ici un vol en Suisse, à Zurich. © Solar Impulse, Revillard

Solar Impulse, un projet collectif : l'EPLF, l'Esa et Dassault Aviation

Solar Impulse peut dès lors compter sur le savoir-faire et l'expérience de partenaires qui apportent de la crédibilité au projet. Ces collaborations vont permettre de stimuler des recherches de très haut niveau avec de vastes perspectives d'application, tant pour l'environnement que pour la qualité de vie : L'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) apporte ses compétences intellectuelles et scientifiques dans plus de dix domaines de recherche. Elle s'attache notamment à relever des défis en matière de structures ultralégères, de gestion de la chaîne énergétique et d'interfaces homme-machine.

L'expertise de l'Agence spatiale européenne (Esa) sera utile dans plusieurs domaines technologiques de pointe : batteries et cellules solaires, systèmes de gestion de l'énergie, matériaux de construction ultralégers.

Dassault Aviation est engagé comme avionneur conseil pour la révision du design de l'avion solaire d'une part, et d'autre part comme expert du programme de développement, particulièrement dans les domaines de l'aéroélasticité et des commandes de vol, de la sécurité et de la fiabilité des systèmes.