Cela vous intéressera aussi

Superkamiokande est un détecteur de neutrinosneutrinos japonais consistant en un immense cylindre de 40 mètres de haut et 40 mètres de diamètre, rempli de plus de 50.000 tonnes d'eau et équipé de tubes photomultiplicateurs exploitant l'effet Tcherenkoveffet Tcherenkov. Initialement, il s'agissait de traquer la désintégration du protonproton prédite par les théories de grande unification (GUTGUT).

Mais en 1987,  son prédecesseur, Kamiokande, du nom de Kamioka (le village montagnard où se situe l'expérience), et de NDE, signifiant tour à tour Nucleon Decay Experiment (« expérience de désintégration du nucléonnucléon ») puis Neutrino Detection Experiment (« expérience de détection du neutrino ») servit à mettre en évidence des neutrinos provenant de l'explosion d'une étoileétoile (la supernovasupernova SN 1987A, dans le Grand Nuage de MagellanGrand Nuage de Magellan), confirmant la théorie des explosions de supernovæ.

En 1998, une version améliorée, Superkamiokande donc, acquit une renommée internationale en prouvant le phénomène d'oscillation des neutrinos, résolvant l'énigme des neutrinos solaires. C'est d'ailleurs pour cette découverte que Masatoshi Koshiba reçut le prix Nobel de physiquephysique 2002.