Cela vous intéressera aussi

MicroscopeMicroscope qui dérive du microscope optiquemicroscope optique traditionnel, hormis que sa source lumineuse est un laserlaser, qui balaye point par point l'objet à analyser. Dans sa configuration « réflexion », il utilise un miroirmiroir semi-réfléchissant, qui réfléchit le rayon provenant de l'objet vers un détecteur. Ce dernier peut ainsi mesurer l'intensité lumineuse de chaque point et la stocker dans un ordinateurordinateur.

Obtention d'images 3D

Une fois que le balayage selon les abscisses et les ordonnées est effectué, et qu'une image à deux dimensions est obtenue, le plateau contenant l'objet est déplacé d'un incrémentincrément dz, et le balayage recommence. Ainsi, on mémorise des « tranches », qui peuvent par la suite être traitées informatiquement pour obtenir des images à trois dimensions de l'objet.

Le principe de confocalité

Pour réaliser cet exploit, le microscope confocalmicroscope confocal à balayage laser se doit, quand il est mis au point sur une hauteur z, de ne pas être influencé par les couches situées au-dessus et en dessous. Pour ce faire, on place un diaphragmediaphragme devant le détecteur, dans le plan focal conjugué au plan focal de l'objectif (d'où l'attribut « confocal »). Ainsi, seule la lumièrelumière provenant du plan focal atteint le détecteur.