Le seaborgium a été baptisé en l’honneur du chimiste et physicien Glenn Theodore Seaborg, de son vivant. © Nuclear Regulatory Commission, Flickr, CC by 2.0

Sciences

Seaborgium

DéfinitionClassé sous :chimie , tableau périodique des éléments , seaborgium

Le seaborgium est un élément chimique transuranien qui a été ainsi baptisé en l'honneur de l'Américain Glenn Theodore Seaborg, prix Nobel de physique en 1951 pour ses découvertes en chimie des éléments transuraniens (américium, plutonium, nobélium, mendélévium, berkélium, californium, curium et thorium).

Généralités

  • Symbole : Sg
  • Numéro atomique : 106
  • Électrons par niveau d'énergie : 2, 8, 18, 32, 32, 12, 2
  • Masse atomique : 266 u
  • Isotope le plus stable : 271Sg avec une demi-vie de quelque 2,4 minutes.
  • Série : métaux de transition
  • Groupe, période, bloc : 6, 7, d
  • Masse volumique à 20 °C : inconnue
  • Point de fusion : inconnu
  • Point d'ébullition : inconnu 

Historique du seaborgium

Le seaborgium, plus précisément son isotope 263, a été synthétisé pour la première fois en 1974 au Lawrence Berkeley Laboratory, aux États-Unis, par bombardement d'une cible de californium 249 avec des ions oxygène 18 dans un accélérateur linéaire.

Du seaborgium aurait également été produit quelques mois plus tôt par une équipe russe du Joint Institute for Nuclear Research. Pour ce faire, les chercheurs auraient bombardé une cible de plomb avec des ions chrome dans un cyclotron.

Propriétés du seaborgium

Le seaborgium est un métal radioactif supposé solide à température ambiante mais peu de choses sont connues sur ses propriétés.

Utilisations du seaborgium

Produit uniquement en très faibles quantités, le seaborgium n'est utilisé qu'à des fins de recherche scientifique, d'autant que les demi-vies de ses isotopes connus sont très courtes.

Les effets du seaborgium sur la santé

Le seaborgium en tant qu'élément radioactif doit être manipulé avec la plus grande précaution.

Cela vous intéressera aussi