Sciences

Ruthénium

DéfinitionClassé sous :chimie , tableau périodique des éléments , ruthénium
Cette barre de ruthénium a été obtenue par un procédé de fusion par faisceau d'électrons. © Alchemist-hp, Wikimedia Commons, CC by-nc-nd 3.0

Le ruthénium est l'élément du groupe du platine le moins onéreux. Il est présent dans de nombreux secteurs technologiques notamment l'informatique avec les disques durs.

Généralités

  • Symbole : Ru
  • Numéro atomique : 44
  • Électrons par niveau d'énergie : 2, 8, 18, 15, 1
  • Masse atomique : 101,07 u
  • Isotopes les plus stables : 1H stable avec 0 neutron (99,985 %), 2H (deutérium) stable avec 1 neutron (0,015 %)
  • Série : métaux de transition
  • Groupe, période, bloc : 8, 5, d
  • Densité : 12,1
  • Point de fusion : 2.334 °C
  • Point d'ébullition : 4.150 °C

Historique du ruthénium

L'isolation du ruthénium pur a été effectuée pour la première fois par Klaus en 1844, qui en a extrait six grammes à partir de l'oxyde de ruthénium.

Propriétés du ruthénium

Blanc argenté, le ruthénium est inaltérable à l'air. Très peu d'acides parviennent à l'attaquer : pour cela, il faut employer l'eau régale (acides chlorhydrique et nitrique) mêlée à du chlorate de potassium.

Utilisation du ruthénium

L'alliage de platine et de ruthénium recouvre les bougies haut de gamme dans les voitures. Le ruthénium permet également de mieux faire tenir le titane à la corrosion. Dans les disques durs, une couche de trois atomes d'épaisseur est disposée entre deux couches magnétiques. On trouve aussi cet élément dans certains alliages supraconducteurs. Il est également employé dans les cellules photosensibles Grätzel.

Le ruthénium dans la nature

Le ruthénium est un élément relativement rare (le 74e métal le plus abondant), on peut le trouver sous forme de métal à l'état natif, ou encore allié avec du platine. Le minéral le plus important à en contenir est RuS2, la laurite. La production mondiale annuelle est de l'ordre de 12 tonnes.

Cela vous intéressera aussi