Cela vous intéressera aussi

Pour réaliser les objectifs de Smos (salinitésalinité des océans et humidité des sols), l'Esa a dû une nouvelle fois innover en embarquant pour la première fois un radiomètreradiomètre interférométrique à micro-ondes travaillant en bande L (Miras). Fait exceptionnel, il n'y a pas de mission équivalente à la NasaNasa. Les instruments radiométriques traditionnels auraient nécessité une antenne de 10 m de diamètre qu'aucun lanceurlanceur actuel n'aurait été capable d'emporter.

Construit par Eads-Casa Espacio, Miras  comporte trois bras en configuration « Y » et une structure centrale de soutien. Une fois ses bras déployés, l'instrument présente une envergure de 8 m de diamètre et pèse 360 kgkg. Il compte 69 antennes réceptrices réparties le long des trois bras et du corps central. Grâce à cet instrument, le satellite dispose d'un champ de vision de 1000 km, dans lequel il effectuera jusqu'à 80 mesures différentes. Au total, il réalisera quinze révolutions de notre planète par 24 h et produira tous les trois jours une carte complète de la surface terrestre avec une résolutionrésolution de 50 km par pixelpixel et une profondeur d'un centimètre.