La Chine va lancer son télescope spatial en 2024

Classé sous :télescope spatial , station spatiale chinoise , Tian Gong

La Chine aura son Hubble. En 2024, un télescope spatial nommé Xuntian (arpenter le ciel) sera amarré à la station spatiale chinoise, dont le premier module devrait être lancé dans les prochains jours. Cela permettra de réaliser directement les mises à niveau, un gros avantage par rapport à Hubble qui nécessitait des missions spéciales pour sa maintenance et le remplacement de composants. Il sera néanmoins capable de se maintenir en orbite de manière autonome.

Le télescope sera doté d'une caméra de 2,5 milliards de pixels et d'une lentille de deux mètres de diamètre, soit une dimension comparable à celle de Hubble, mais avec un champ de vision 300 fois plus grand tout en gardant la même résolution. Il devrait ainsi pouvoir couvrir 40 % du ciel en 10 ans, indique le site Space.com. Quatre centres scientifiques associés en cours de construction seront chargés d'exploiter les observations du télescope.

Ce télescope doit contribuer à l'étude de la matière et de l'énergie noire, l'observation des galaxies, ou encore la détection et la surveillance des objets transneptuniens (qui orbitent au-delà de Neptune dans le Système solaire) et des astéroïdes géocroiseurs. Il rivalisera avec le nouveau télescope spatial James-Webb doté, lui, d'une lentille de 6,5 mètres mais avec une longueur d'onde plus longue (donc un moindre pouvoir de résolution à taille de miroir égale).

Le télescope sera amarré à la future station spatiale chinoise Tiangong. © CNSA
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Le télescope spatial James-Webb s'assemble en time-lapse  Destiné à succéder en 2018 à Hubble, le télescope James-Webb est actuellement en phase de construction dans les locaux de la Nasa. Découvrez durant ce time-lapse une partie importante de son assemblage : la pose d'une portion de son miroir.