Crew Dragon : cette fois-ci, la capsule de SpaceX n'a pas explosé !

Classé sous :SpaceX , Crew Dragon , vols habités

La semaine dernière, le Crew Dragon de SpaceX a testé avec succès la motorisation de son système d'abandon de lancement lors d'une série d'essais statiques. En avril 2019, un essai similaire avait provoqué l'explosion de la capsule qui devait transporter deux astronautes à destination de la Station spatiale. Initialement prévu à l'été 2019, la Nasa et SpaceX avaient été contraints de reporter de plusieurs mois ce premier vol habité de Crew Dragon.

Cette fois-ci, la série d'essais s'est bien déroulée et aucune anomalie n'a été signalée. Cette série n'avait pas pour but de qualifier le système d'abandon de lancement mais de valider les modifications apportées au système suite à l'échec du précédent tir statique.

Les deux types de moteurs du système d'abandon de lancement ont été mis à l'essai dans différentes configurations et durées de fonctionnement. L'une d'elles a reproduit la séquence requise pour réorienter la capsule en vol vers une position de déploiement des parachutes. La séquence complète, du démarrage des SuperDraco à la fermeture des volets, a duré environ 70 secondes.

SpaceX et la Nasa vont maintenant examiner les données du test et inspecter en détail les deux types de moteurs avant de fixer une date de lancement pour le test d'abandon de lancement en vol qui qualifiera (ou pas) définitivement ce système. Actuellement prévu début décembre, ce test en vol est la dernière étape avant la préparation du premier vol habité de la capsule que SpaceX prévoit de réaliser au cours du premier semestre, voire du premier trimestre 2020.

Pour rappel, le système d'abandon de lancement du Crew Dragon compte huit moteurs SuperDraco et seize moteurs Draco. D'une puissance de 73 kNewtons de poussée, les SuperDraco, à ergols liquides, ne servent qu'à l'éventuelle éjection de la capsule en cas de défaillance du lanceur, qu'il soit sur son pas de tir ou en vol. Quant aux Draco, avec une poussée de 400 Newtons, ils sont seulement utilisés pour les manœuvres orbitales et les corrections d'attitude.

Décollage du Crew Dragon de SpaceX, à bord d'un Falcon 9, lors de son premier vol de démonstration. © SpaceX